Sénégal: pourvois rejetés et condamnation confirmée pour Khalifa Sall

L'ancien maire de Dakar Khalifa Sall, en mars 2011.
© SEYLLOU / AFP

Au Sénégal, la Cour suprême vient de rendre son arrêt sur le pourvoi en cassation de l'ex-maire de Dakar et candidat à la présidentielle, Khalifa Sall. Il contestait sa condamnation à cinq ans de prison pour escroquerie. Et la justice sénégalaise a rejeté tous les pourvois.

Ce jeudi, la justice sénégalaise a rejeté tous les pourvois de Khalifa Sall. Ce qui a provoqué une manifestation spontanée et improvisée des partisans furieux de l’ancien maire de la capitale, Dakar, devant le bâtiment de la Cour suprême.

Un rabat d’arrêt, c’est le nom de la procédure dans laquelle comptent se lancer les avocats de Khalifa Sall. Seydou Diagne, l’un d’entre eux...

Reportage à Dakar: la défense tente le tout pour le tout et assure que la partie judiciaire n’est pas terminée
03-01-2019 - Par William de Lesseux

Pendant l’audience, beaucoup de partisans de Khalifa Sall étaient présents avec ses nombreux avocats. La maire de Dakar, Soham El Wardini, a également été aperçue, ainsi que des opposants politiques au président Macky Sall.

Maintien de sa candidature

Le délibéré a été déroulé pendant plus d’une demi-heure par le président de cette Cour suprême, le doyen de la Cour, qui a rejeté un à un les douze pourvois de Khalifa Sall. Une Cour suprême qui ne statue que sur la forme estimant que tout est irrecevable dans ce dernier recours pour Khalifa Sall.

Le tout dans un contexte très politique. En effet, la présidentielle de février approche à grands pas. Le premier tour doit avoir lieu le 23 février 2019. Khalifa Sall, vient de déclarer son avocat principal, a décidé d’être malgré tout candidat depuis sa cellule. Il maintient donc sa candidature aujourd’hui.

Les avocats de Khalifa Sall comptent maintenant utiliser encore un dernier recours. Cette procédure s’appelle le rabat d'arrêt, c’est un peu le recours de cet ultime recours, là encore sur la forme. L’avocat de l’Etat sénégalais a fait part de sa satisfaction après cet arrêt. Pour lui, impossible que ce rabat d’arrêt ait une chance d’aboutir.

Tout le personnel politique n’est pas en prison, heureusement. On a de grosses pointures qui sont encore dans la course: Idrissa Seck du parti Rewmi, ancien Premier ministre d’Abdoulaye Wade et ancien maire de Thiès donc, qui est un homme politique de premier plan; Ousmane Sonko qui est la révélation de ces dernières années, qui est l’une des figures de proue de l’opposition et qui connaît une popularité extraordinaire; on a également Malick Gakou. Ce qui est sûr, c’est que les candidats ne manqueront pas.

Justin Ndiaye, chroniqueur politique à Dakar actu
04-01-2019 - Par Gaëlle Laleix

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.