Mauritanie: le président Abdel Aziz à Chegatt pour affirmer la présence de l'Etat

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz lors de la fête de l'indépendance en novembre 2017, à Kaédi (Photo d'illlustration)
© STR / AFP

En Mauritanie, l’armée mauritanienne déploie ses troupes dans la région de Chegatt, dans l’extrême nord-est du pays pour sécuriser la zone. Cette partie du pays fut longtemps abandonnée aux trafiquants d’armes, de drogue et de cigarettes. Des groupes terroristes y ont aussi fait leur apparition. Depuis quelques mois, des orpailleurs ont découvert d’importantes quantités d’or dans la région. Le président mauritanien s’est rendu, samedi 5 janvier, sur les sites d’extraction afin de réaffirmer la présence de l’Etat.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a pris l’engagement d’avoir des centaines d’orpailleurs dans la région de Chegatt et il a réitéré sa fermeté sur les questions sécuritaires.

« Cette région était dangereuse, vous le savez. Elle était sous occupation de trafiquants de toutes sortes. Personne ne pouvait passer ici sans être attaqué ou tué. L’Etat a fait d’énormes sacrifices en acceptant de vous laisser venir ici et extraire cette matière mais vous devez coopérer avec l’armée. Vous devez donner l’alerte sur tout mouvement suspect.

Sur ce point précis, je rappelle que les véhicules 4x4 sont formellement interdits dans cette zone pour raisons de sécurité, sauf autorisation spéciale des autorités compétentes », a déclaré le chef de l’Etat mauritanien, précisant que les véhicules 4x4 circulant dans cette zone sans permission s’exposeront à une intervention des forces de sécurité.

Mohamed Ould Abdel Aziz a par ailleurs prévenu que les étrangers ne sont pas autorisés à travailler dans le secteur aurifère.

Il s’est également engagé à réaliser des forages et à créer des postes de santé, à Chegatt, une région aride et désertique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.