RCA: Moscou dément tout lien entre la mort des journalistes et le groupe Wagner

Les photos des journalistes tués exposées devant la Maison centrale des journalistes russes à Moscou, le 1er août 2018.
© Vasily MAXIMOV / AFP

C’est un démenti catégorique des autorités russes après l’enquête menée en République centrafricaine sur l’assassinat des trois journalistes russes tués en juillet dernier dans le nord du pays. Pour Moscou, les trois hommes ont bien été tués par des hommes qui voulaient les dépouiller, et n’ont pas été « piégés » par le groupe de mercenaires privés, sur lesquels ils voulaient enquêter.

Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

La réponse des autorités russes n’a pas tardé et a suivi de moins de 24 heures la publication de l’enquête sur la mort des trois journalistes. Pour le Comité d’enquête russe en charge de l’affaire, les trois hommes ont été « abattus » par des malfaiteurs qui voulaient s’emparer de leur argent et de leur matériel. Moscou reste donc sur la version initiale avancée dès l’été dernier par les autorités russes.

Dans une enquête rendue publique jeudi 10 janvier, le média Dossier, financé par l’homme d’affaires en exil Mikhaïl Khodorkovski, avançait pourtant une tout autre version des faits. Selon cette enquête, les trois journalistes auraient été suivis en permanence par un gendarme centrafricain, qui se trouvait lui-même en relation avec le groupe Wagner, le groupe de mercenaires russes, sur lequel enquêtaient justement les trois hommes.

Moscou reste sur sa position, et reproche à l’oligarque en exil de vouloir se disculper de la mort des trois journalistes. C’est en effet pour un média financé par Mikhaïl Khodorkovski que les trois hommes s’étaient rendu en République centrafricaine. Et aux yeux des autorités russes, c’est le manque de préparation de cette mission qui en explique l’issue tragique.

(Re) lire : Journalistes russes tués en RCA: une enquête et beaucoup de zones d’ombre

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.