Nigeria: inculpation du président de la Cour suprême

Le président de la Cour suprême devra donc s'expliquer lundi devant trois juges à Abuja.
© ©George Osodi/Bloomberg via Getty Images

Pas de trêve pour la chasse contre la corruption durant la campagne électorale. Le plus haut magistrat du Nigeria est dans les mailles de la justice. Le président de la Cour suprême a été inculpé samedi pour ne pas avoir déclaré tous ses avoirs bancaires. Walter Onnoghen sera entendu lundi devant une juridiction d'exception : le tribunal du code de conduite.

Selon le porte-parole du tribunal du code de conduite, Ibraheem Al-Hassan, plusieurs comptes bancaires en dollars et livres sterling appartiendraient au président de la Cour suprême.

Walter Samuel Nkanu Onnoghen ne les aurait pas déclarés alors que la loi nigériane est précise : tout responsable officiel doit déclarer ses avoirs. Et surtout, il est interdit de détenir des comptes en devises le temps du mandat d'une haute fonction.

Le président de la Cour suprême devra donc s'expliquer lundi devant trois juges à Abuja. Et cette convocation à un peu plus d'un mois des élections générales pourrait alourdir le climat entre le pouvoir judiciaire et l'exécutif sortant nigérian.

Les relations sont très tendues depuis octobre 2016. A l'époque, la commission des crimes économiques et financiers avait déclenché un raid de la police sur les domiciles de juges fédéraux.

Et deux juges de la Cour suprême étaient concernés. Au final ils ont été blanchis d'accusation de corruption.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.