Republier
Algérie

Algérie: la tribune remarquée de l’ancien chef de gouvernement Mouloud Hamrouche

Mouloud Hamrouche, ici en 2014.
© AFP PHOTO/FAROUK BATICHE

En Algérie, à trois mois de l’élection présidentielle, l’ancien chef de gouvernement Mouloud Hamrouche a publié une longue tribune, dimanche 13 janvier dans le journal El Watan. Dans ce texte, il critique la gouvernance actuelle et dénonce les appels à l'intervention de l'armée pour régler la succession.

L’ancien chef de gouvernement est plutôt discret et intervient peu dans la presse. Pourtant ce dimanche, comme il l’avait fait en 2014, Mouloud Hamrouche a pris la parole, via une tribune, à quelques mois d’une élection présidentielle.

A qui parle-t-il ? À ceux qui sont au pouvoir, selon les observateurs. Le premier message, c’est celui de la nécessité de la cohésion de l’armée. Depuis plusieurs mois, des voix s’élèvent pour demander une intervention des cadres militaires, face à l’équation de la succession du président Bouteflika. Pour Mouloud Hamrouche, c’est une option dangereuse : une armée « trop impliquée » perd, selon lui, de « sa capacité opérationnelle ».

Mais celui qui a été candidat à l’élection présidentielle de 1999 fait aussi un bilan critique de la gouvernance actuelle. « Notre pays a besoin de discernement », écrit-il. « Tout pouvoir de secte, d’ombre ou d’influence non identifiée » est une menace, ajoute-t-il.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.