RDC: le camp Tshisekedi n’écarte pas une collaboration avec le pouvoir sortant

Félix Tshisekedi, après l'annonce de sa victoire, à Kinshasa, le 10 janvier 2019.
© REUTERS/Olivia Acland

En République démocratique du Congo (RDC), cinq jours après la proclamation par la Commission électorale de Félix Tshisekedi comme vainqueur de la présidentielle du 30 décembre, sa famille politique s'est exprimée pour la première fois au sujet notamment de l'éventualité d'une collaboration avec le regroupement politique du président sortant, Joseph Kabila.

Alors que certaines organisations et une partie de l'opposition suggèrent un recomptage des voix pour rassurer toutes les parties prenantes au processus électoral, le camp Félix Tshisekedi dit se soumettre à la seule volonté de la Cour constitutionnelle.

« L’UDPS [Union pour la démocratie et le progrès social] acceptera si c’est une demande qui est de fait ou bien si c’est un nom qui est donné par la Cour constitutionnelle. Il y a des institutions dans notre République. Il est temps que nous commencions à les respecter, mais nous n’attendons pas que ce soit de l’étranger qu’on vienne nous imposer des choses dans notre pays », a déclaré Vidye Tshimanga, porte-parole de Félix Tshisekedi.

Au sujet de la main tendue du Front commun pour le Congo, le FCC, de Joseph Kabila, sur l'éventualité d'une alliance avec le camp Tshisekedi au Parlement notamment, Vidye Tshimanga pense qu'il est encore trop tôt de se prononcer là-dessus.

« Patientez jusqu’à ce que la Cour constitutionnelle présente ses résultats finaux et que nous sachions exactement dans quelle configuration nous nous trouverons. Il y a certes des alliances qui pourront se créer », a-t-il souligné.

Vidye Tshimanga a donné la même réponse pour ce qui est de la proposition de la formation d'un gouvernement d'Union nationale, comme le proposent les organisations sous régionales comme la Communauté économique des Etats d'Afrique australe (SADC) et la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL).

Aujourd’hui, le président Félix Tshisekedi ne ferme ses mains à personne, que ce soit Lamuka, que ce soit le FCC.

Vidye Tshimanga
14-01-2019 - Par Patient Ligodi

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.