Soudan: le bras de fer continue entre le président Béchir et les manifestants

Rassemblement en faveur de Omar el-Bechir à Khartoum le 9 janvier 2019.
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah/File Photo

Le Soudan est secoué par des marches de protestation depuis bientôt un mois suite notamment à l’augmentation du prix du pain. Mais la colère s’est transformée en mouvement anti-régime. Les manifestants réclament la chute du pouvoir d’Omar el-Béchir qui, lundi 14 janvier, a encore refusé de faire des concessions.

A 74 ans, Omar el-Béchir continue de s’accrocher au pouvoir. L’ancien officier a tenu lundi un meeting à Nyala, dans le sud du Darfour. Devant ses supporters il a déclaré que « le pouvoir ne pouvait pas être changé par des manifestations, mais uniquement par le peuple dans les urnes ». La phrase résonne avec ironie alors que l’ancien colonel a pris le contrôle du pays lors d’un coup d’Etat en 1989.

Omar el-Béchir a mis au défi ses rivaux de lui faire face lors de la prochaine présidentielle, avant d’accuser une fois de plus des puissances étrangères de déstabiliser le pays.

Alors que son discours de Nyala était organisé, des manifestations ont éclaté en ville. Des chants hostiles ont même été entendus durant son allocution. Preuve que la défiance d’une partie des Soudanais reste intacte et devrait continuer.

L’Association des professionnels soudanais a appelé à sortir chaque soir dans les rues jusqu’à jeudi, où une marche pour la liberté et le changement sera organisée dans les grandes villes.

Le régime, lui, continue de réprimer et de s’aliéner la population. Dernier coup de sang, celui du syndicat des médecins qui accuse les forces de sécurité d’avoir attaqué, dimanche, plusieurs hôpitaux, « sans considération pour les patients et femmes enceintes », dit le communiqué.

L’association parle d’une douzaine de praticiens arrêtés depuis fin décembre et « condamne le régime du président Omar el-Béchir et ses abominables violations du droit international ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.