Republier
Tchad Israël

Israël annonce la reprise des relations diplomatiques avec le Tchad

Arrivée de Benyamin Netanyahu à Ndjamena le 20 janvier.
© Kobi Gideon/Government Press Office/REUTERS

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a annoncé dimanche la reprise des relations diplomatiques entre son pays et le Tchad, un pays africain à majorité musulmane, lors de sa visite à Ndjamena, a indiqué son bureau à Jérusalem.

Benyamin Netanyahu, actuellement en visite dans ce pays, « et le président tchadien Idriss Deby Itno ont proclamé aujourd'hui [dimanche, ndlr] la reprise des relations diplomatiques entre le Tchad et Israël », rompues par Ndjamena en 1972, a ajouté le communiqué.

Dimanche matin, au départ d'Israël, le Premier ministre israélien avait qualifié sa visite dans ce pays de « percée historique ».

« Tout cela irrite et provoque même la colère de l'Iran et des Palestiniens qui tentent d'empêcher cela mais ils n'y parviendront pas », a également affirmé Benyamin Netanyahu.

Le protocole d’accord signé ce dimanche entre le Tchad et Israël indique que les deux Etats échangeront des ambassadeurs un bref délai.

Cette visite d'une journée fait suite à celle du président tchadien Idriss Déby Itno en Israël en novembre. Benyamin Netanyahu avait alors dit son intention d'annoncer le rétablissement des relations diplomatiques entre Israël et le Tchad, un pays d'environ 15 millions d'habitants, lors d'un prochain voyage à Ndjamena.

Le Premier ministre israélien est engagé dans une campagne active pour nouer ou renouer des liens, y compris en Afrique, avec des pays refusant de reconnaître Israël ou ayant pris leurs distances à cause du conflit avec les Palestiniens.

(Avec Afp)


Coopération agricole et sécuritaire avec Israël

En décidant de se rendre à Tel-Aviv en novembre dernier, Idriss Déby Itno dit qu’il était surtout intéressé par le niveau de technologie de l’Etat hébreu et a tenu à le dire au Premier ministre israélien : « Ma dernière visite en Israël m'a permis de découvrir et d'apprécier les avancées scientifiques et technologiques de votre pays, dont l'expérience en matière d'agriculture, de santé, de gestion de l'eau, des énergies renouvelables, sécurité de la formation professionnelle, pourraient bien servir de sources d'inspiration pour le Tchad. »

Israël est aussi intéressé par le marché africain et selon Benyamin Netanyahu, une directive de l’Etat hébreu incite les entreprises israéliennes à se lancer à la conquête du marché africain, un marché d’avenir : « Le Tchad est un pays important, un pays très important pour Israël. Le futur de l’Afrique dépend du futur d’Israël. Ce qui se passe ici influence ce qui se passe dans le monde. Vous l’avez compris, nous l’avons compris et nos alliés aussi doivent le comprendre. »

C’est la raison pour laquelle Israël promet de s’engager dans la lutte contre le terrorisme au Sahel et dans la région du Lac-Tchad.

Boko Haram, ce groupe terroriste, fait preuve d'une forte résilience et multiplie ces derniers temps ses attaques...
Idriss Déby Itno appelle à faire front commun contre le terrorisme
20-01-2019 - Par RFI

RFI


► ANALYSE

Si le Tchad et Israël devraient renforcer leur coopération sécuritaire autour de la lutte contre le terrorisme, d'après le chercheur israélien Ely Karmon, spécialiste des questions stratégiques, cette reprise officielle des relations diplomatiques devrait booster la coopération entre les deux pays.

Il y a plusieurs domaines dans lesquels les deux pays sont intéressés à coopérer, par exemple Israël a besoin de l'espace aérien du Tchad pour tenter de développer une voie aérienne vers l'Amérique du Sud qui dernièrement est aussi un champ d'activités accru de la part d'Israël
Ely Karmon
20-01-2019 - Par Clémentine Pawlotsky

Mais d'après le chercheur, le Tchad et Israël coopèrent déjà dans ce domaine depuis plusieurs années, malgré la rupture de leurs relations. « Je crois qu’il y a un certain degré de coopération sur le plan sécuritaire, peut-être la vente d’armes légères. Et c’est surtout dernièrement, il y a la question de la technologie plus avancée, la vente de drones parce qu’il y a la frontière dans le Nord et la lutte contre les groupes jihadistes comme Boko Haram. Clairement, les relations actuelles qui seront en relation ouverte et plus étroite permettront le développement de ce champ de coopération ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.