Inauguration historique d’un pont entre le Sénégal et la Gambie

Le nouveau pont entre la Gambie et le Sénégal.
© RFI/Guillaume Thibault

Le Sénégal et la Gambie, après des mois d’attente, inaugurent un pont entre les deux pays. Il devrait permettre de désengorger le réseau routier ouest-africain, désenclaver la Casamance et aussi de doper les échanges commerciaux dans la sous-région.

Cette cérémonie doit avoir lieu ce lundi 21 janvier sur ce pont de 1 000 mètres de long, 20 mètres de haut et 12 de large. Du béton et du métal qui rendent cet ouvrage d’art particulièrement beau et intégré aussi dans son environnement. Il y a beaucoup de mangroves dans cette zone.

C’est la première fois dans l’histoire de l’Afrique de l’Ouest qu’une construction aussi importante est prise en charge par deux Etats. En s’associant, la Gambie et le Sénégal tissent encore un peu plus leurs liens séculaires historiques.

Vers la fin des files d’attente

Ce pont, qui a coûté 75 millions d’euros, va permettre une petite révolution. Désormais, Dakar ne sera plus qu’à huit heures de Ziguinchor, la principale ville de Casamance. Jusqu’à aujourd’hui, il fallait souvent attendre le bac durant des heures, quelquefois des jours.

Avec le pont, terminé les longues files d’attente. Ce n’est pas un hasard d’ailleurs si de nombreux Casamançais ont fait le déplacement aujourd’hui : « Cela va changer notre vie », « Cela va aider au développement », expliquent ainsi les rares privilégiés qui ont déjà eu le droit de traverser à pied.

A un mois de la présidentielle au Sénégal, cette inauguration tombe à pic. Les deux chefs de l’Etat, Macky Sall et Adama Barrow, vont couper le ruban et traverser ensuite, enjamber le fleuve Gambie sur ce pont majestueux, en voiture. Les premières automobiles pourront emprunter le pont dès demain ; les poids lourds devront attendre cet été, le temps de roder ce nouvel ouvrage.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.