RDC: Joseph Kabila s'adresse à la nation avant l'investiture de Félix Tshisekedi

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, s'exprimant lors d'une interview au Palais de la Nation à Kinshasa, en RDC, le 9 décembre 2018 (photo d'illustration).
© REUTERS/Benoit Nyemba

A la veille de l’investiture de Félix Tshisekedi à la présidence de la République démocratique du Congo, le président sortant Joseph Kabila a délivré un discours à la nation.

La République démocratique du Congo se prépare à investir son nouveau président. C'est ce jeudi 24 janvier que le chef de l'Etat sortant, Joseph Kabila, passe le pouvoir à Félix Tshisekedi, vainqueur officiel de la présidentielle du 30 décembre.

A la veille de ce rendez-vous historique, Joseph Kabila s'est adressé à la nation congolaise sur la RTNC, la radio-télévision nationale. Une allocution d'une quinzaine de minutes, le président sortant s'est félicité du bon déroulement du processus électoral.

« Les scrutins du 30 décembre ont, comme je m’y étais engagé, ouvert la voie à un transfert pacifique et civilisé du pouvoir entre un chef d’Etat élu sortant et un chef d’Etat élu entrant, a-t-il salué. Le rêve est devenu réalité. Un pari de plus gagné. Il en est en outre symptomatique de la cristallisation croissante de la culture démocratique dans notre pays, que l’heureux élu bénéficiaire de cette alternance historique au sommet de l’Etat est issu de l’opposition. »

« Grande coalition progressiste » contre les « les forces prédatrices »

Joseph Kabila a ensuite affirmé son plein soutien à son successeur, réitérant « en votre nom comme en mon nom propre nos félicitations ainsi que nos vœux de plein succès au président élu, M. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Qu’il soit assuré de pouvoir compter sur moi chaque fois qu’il le souhaitera et que l’intérêt du pays l’exigera ».

Le président sortant a également appelé à la mise place d'une « grande coalition progressiste » contre « les forces prédatrices qui se sont liguées et qui tenteront toujours de se liguer pour s’accaparer de nos ressources naturelles sans contreparties pour nos enfants et petits-enfants. Une coalition pour défendre y compris au prix du sacrifice suprême, l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de notre pays ».

Selon Joseph Kabila, cette coalition devra également « parfaire les chantiers en cours et en ouvrir d'autres », notamment dans les domaines des infrastructures et du développement agricole.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.