Republier
Sénégal

Sénégal: le QG du candidat Ousmane Sonko saccagé

Le candidat de l'opposition Ousmane Sonko lors d'un meeting le 19 janvier 2019 à Dakar.
© SEYLLOU / AFP

Après le saccage de son QG dans la nuit de mercredi à jeudi, Ousmane Sonko, candidat à la présidentielle sénégalaise, dénonce une campagne d’intimidation contre lui et ses sympathisants. Une enquête en est cours.

Amas de débris de plastique, restes de télévision, de verre… Le QG d’Ousmane Sonko a été dévasté en quelques minutes dans la nuit de mercredi à jeudi par des hommes armés de haches et de machettes, affirme Birame Soulèye Diop, administrateur du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l'ethique et la fraternité).

« Ils se sont présentés au siège avec des coupe-coupe et des haches pour attaquer les gens qui étaient au siège. Ils ont cassé tout ce qu’il y avait comme outils et mobiliers, ordinateurs, tables, chaises… Tout ce qu’il y a à l’intérieur ils l’ont cassé », rapporte-t-il.

D'autres candidats en soutien

Ousmane Sonko est resté très discret jeudi. Les opposants, notamment Idrissa Seck, qui est lui aussi candidat à la présidentielle, sont eux aussi passés au QG et accusé le pouvoir d’être à l’origine de l’attaque. « Si les acteurs de cet Etat eux-mêmes ont recours à la création de milices privées, cela signifie qu’ils n’ont pas confiance en leur propre sécurité et en leur propre justice », a-t-il déclaré.

Oumar Sarr, coordinateur du Parti démocratique sénégalais d’Abdoulaye Wade, est également venu apporter son soutien à Ousmane Sonko. « Nous sentons une tension, il y a de la violence un peu partout. Le pays va mal. L’élection présidentielle commence mal au Sénégal », déplore-t-il.

Après ce saccage, les organismes religieux, les organisations de la société civile ont multiplié les appels au calme pour que l’élection présidentielle se déroule démocratiquement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.