Republier
Madagascar

La volonté d'Andry Rajoelina de légiférer par ordonnances suscite des critiques

Le président Andry Rajoelina passe en revue la garde d'honneur lors de la cérémonie d'investiture, à Antanarivo, le 19 janvier 2019.
© REUTERS/Clarel Faniry Rasoanaivo

Légiférer par ordonnances, c'est ce que demande le président de la République. Alors que le mandat des députés prend fin dans 10 jours, aucune date d'élections législatives n'a encore été fixée par le gouvernement. Lors de son premier Conseil des ministres, Andry Rajoelina a mis à l'ordre du jour d'une session parlementaire extraordinaire, un projet de loi qui lui permettrait de gouverner sans Assemblée nationale.

Pour combler ce vide institutionnel, le président de la République avait deux options : demander un avis de la Haute Cour Constitutionnelle pour prolonger le mandat des députés jusqu'aux prochaines législatives ou gouverner par ordonnances. C'est pour ce deuxième choix qu'Andry Rajoelina, en poste depuis 8 jours, semble avoir opté. Un choix qui pose question.

«  Est-ce une demande temporaire de deux mois ou est-ce parce qu'ils n'ont pas envie de faire des législatives ? », s'interroge Guy Rivo, député du parti TIM de l'ancien président Marc Ravalomanana.

Une concentration de pouvoirs que Ndranto Razakamanarina, l'un des leaders de la société civile  juge « légale, mais inquiétante ».

Cette disposition permettra au président « d'aller plus vite dans ses réformes », souligne Freddie Mahazoasy, député pro HVM, le parti du chef de l'Etat sortant Rajaonarimampianina.

D'autres estiment que c'est pour gagner du temps et parce que le parti du président Rajoelina ne s'est pas encore préparé à cette élection qu'aucune date n'a encore été fixée.

Reste à savoir si les députés, qui étaient jusqu'à présent acquis pour la plupart au président sortant voteront ce projet de loi qui permettra à Andry Rajoelina de gouverner sans Assemblée. Une décision qu'ils prendront le 30 janvier a l'occasion d'une session parlementaire extraordinaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.