Republier
RDC

RDC: l’Acaj dénonce une série de nominations à la veille des élections

L'ancien président congolais Joseph Kabila.
© ©John WESSELS/AFP

En République démocratique du Congo, une série de nominations fait polémique. En cause : quatre ordonnances qui nomment un peu plus d'une centaine de personnes à des postes de direction de l'administration publique ou encore au rang d'ambassadeur entre le 26 et le 27 décembre 2018, à la veille des élections générales par le pouvoir sortant. Pour le président de l’Association congolaise pour l'accès à la justice (Acaj), ces nominations de dernières minutes violent les procédures administratives.

Nous avons analysé ces nominations. Nous nous sommes rendu compte que la plupart d’entre elles sont totalement fantaisistes. Et vous allez lire, il n’y a même pas de motivation. Puis elles ont été réalisées de manière précipitée la veille de l’organisation de trois scrutins. Et aujourd’hui, elles font aussi l’objet des contestations sérieuses de la part même des corporations syndicales de l’administration publique, parce qu’elles n’ont pas respecté les procédures administratives. Il n’y a pas eu ouverture des concours. Ce sont des nominations pour la plupart d’entre elles sur des critères de copinage. Et cela doit être annulé.

Georges Kapiamba, coordonnateur de l’Acaj (Association congolaise pour l'accès à la justice)
31-01-2019 - Par Léa-Lisa Westerhoff

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.