Republier
Cameroun

Cameroun: les avocats de Maurice Kamto dénoncent ses conditions de détention

Maurice Kamto (c), alors candidat du parti MRC à la présidentielle avec son équipe après une conférence de presse au siège du parti à Yaoundé, le 8 octobre 2018.
© REUTERS/Zohra Bensemra

Les prochaines manifestations resteront interdites ont décidé jeudi 31 janvier les autorités. L'opposition est prévenue, elle ne pourra pas organiser ses marches de la résistance prévues vendredi, samedi et le week-end prochain. Les 200 personnes qui ont été arrêtées depuis samedi font l'objet d'enquêtes préliminaires pour toutes une série d’infractions. Une trentaine de ces détenus ont décidé jeudi soir d’entrer en grève de la faim pour protester contre leur détention. Les avocats de Maurice Kamto dénoncent eux les conditions dans lesquelles leur client est détenu. L'opposant qui sera entendu ce vendredi à 13h.

Le candidat malheureux à la dernière présidentielle est visiblement détenu dans des conditions sommaires. Selon l’un de ses avocats, de l’eau s’infiltrerait dans sa cellule lorsqu’il pleut, le lieu serait infesté de souris.

« Ce n'est qu'hier soir mercredi qu'il a pu prendre son premier bain. Vous imaginez les conditions dans lesquelles il se trouve ? Et la tenue vestimentaire qu'il arborait le jour de son arrestation et la même qu'il arbore encore ce soir », remarque maître Emmanuel Simh, avocat de Kamto et vice-président du MRC.

Ses avocats dénoncent également les conditions de son arrestation. Et le fait qu'il était menoté tout au long de son transfert entre Douala et Yaoudé.

Maurice Kamto sera une nouvelle fois entendu ce vendredi à 13h. L'opposant est poursuivi pour huit infractions dont la « rébellion » et l'« incitation à l'insurrection ».

Huit charges pour Valsero

Les 200 autres personnes arrêtées depuis samedi font l'objet d'enquêtes préliminaires pour les mêmes charges. Une trentaine de ces détenus dont Alain Fogué, le trésorier du MRC, ont décidé jeudi soir d’entamer une grève de la faim.

« Ils estiment être les otages de M. Biya et qu'ils ne sont ni plus ni moins que des prisonniers politiques et que dès lors, ils sont prêts à mourir en martyr », déclare Emmanuel Simh.

Le rappeur Valsero a lui été entendu jeudi. Six nouvelles charges lui sont désormais imputées. Elles viennent s'ajouter aux deux infractions qui lui avaient été initialement notifiées. Or, l’homme n’avait pas pris part aux manifestations de samedi. « Sa seule faute, estime son avocat maître Simh, c’est d’avoir été un soutien de Maurice Kamto à la dernière présidentielle. »

Valsero n'a jamais insulté quelqu'un, il a toujours dit non au vol, non à la corruption, non à la prostitution. Il a marché en journée par loyauté au mouvement politique qu'il a choisi de soutenir. C'est un amoureux du Cameroun. C'est quelqu'un qui a une responsabilité citoyenne et je ne le vois pas en train d'envoyer des jeunes aller casser à l'ambassade du Cameroun en France [...] Il est pour que les choses changent, que le système change, mais pas par la casse.

Arrestation de l'artiste Valsero: réaction de son ami Kopo
01-02-2019 - Par Alexandra Brangeon

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.