RDC: une messe rend hommage à Etienne Tshisekedi deux ans après sa mort

Le président congolais Félix Tshisekedi assiste à une messe en mémoire de son père, l'opposant Etienne Tshisekedi à Notre-Dame de Kinshasa, le 1er février.
© JOHN WESSELS / AFP

Cela fait deux ans jour pour jour que l'opposant Etienne Tshisekedi est mort. À Kinshasa, une messe a été organisée ce vendredi 1er février pour commémorer cet anniversaire. Messe à laquelle a participé son fils Félix Tshisekedi, le nouveau président de la République.

La première sortie dans la ville du nouveau président de la République était consacrée à cette messe en mémoire de son père, l'opposant historique Etienne Tshisekedi, décédé il y a deux ans jour pour jour à Bruxelles et dont la dépouille n'est pas encore rapatriée.

Pour cette messe, Félix Tshisekedi était accompagné non seulement de sa famille politique, ses proches collaborateurs, mais aussi de sa famille biologique. Du haut de la chaire de la paroisse Notre-Dame du Congo, dans la commune de Lingwala, c'est monseigneur Gérard Mulumba, le jeune frère d'Etienne Tshisekedi, qui a officié. L'une des images fortes de cette messe, c'est quand Félix Tshisekedi se met à genoux quelques instants avant l'eucharistie. Visage fermé,  il écoute religieusement l'homélie.

Dans son homélie, il a comparé l'histoire d'Etienne Tshisekedi à celle de Moïse de la Bible qui avait grandi dans la maison de Pharaon avant de combattre ce dernier et de conduire son peuple vers sa libération. Pour lui, la vie et le combat d'Etienne Tshisekedi peuvent se résumer en une seule chose : « l'amour du Congo et des Congolais ».

À la fin de son message, il a estimé que la victoire de Félix Tshisekedi est la conséquence de la lutte d'Etienne Tshisekedi. Une homélie entrecoupée d'applaudissements dans une salle remplie et conquise.

Des commémorations jusqu'aux funérailles

Egalement présent à la messe, Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l'UDPS, estime que ce parti doit maintenant honorer sa mémoire dans l'exercice pouvoir. « Le couronnement de son combat vient de se concrétiser. Ce que nous avons à faire, c'est de lui faire honneur et de dire que son combat n'a pas été vain et qu'il peut se reposer tranquillement là où il est. »

Partagé entre joie et peine, Peter Kazadi, ancien conseiller juridique d'Etienne Tshisekedi, attend maintenant l'organisation des obsèques. « Je serai davantage joyeux le jour où son corps sera rapatrié et enterré dans le sol de ses ancêtres. Le président de la République l'a promis. Je suis sûr que ce sera au courant de ce mois de février, et à ce moment-là, je dirai à Etienne Tshisekedi : Adieu, adieu le grand maître. »

Le pouvoir de M. Kabila ne voulait pas que son corps revienne. Il avait peur que le peuple fasse des violences, qu'il y ait débordement. Maintenant qu'ils ne sont plus là, les obsèques peuvent se passer dans un cadre familial.
Eugénie Tshika Wa Mulumba, soeur d'Etienne Tshisekedi
02-02-2019 - Par Florence Morice

Cette messe inaugure une série d'activités de commémoration qui vont s'étendre jusqu'au jour de l'organisation des funérailles officielles.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.