Niger: règlement de comptes entre groupes rivaux de Boko Haram près du lac Tchad

Une attaque de Boko Haram a eu lieu à Bague Djaradi, au sud-est du Niger, dans la nuit du 1er au 2 février 2019.
© RFI

Au moins six personnes ont été tues par des éléments de Boko Haram dans la nuit du vendredi à samedi 2 février, dans la partie nigérienne du lac Tchad.

C’est le village de Bagué Djaradi, non loin de la commune de Toumour, qui a été attaqué. Les assaillants, venus des îles du lac Tchad, ont fait irruption en pleine nuit et tué six personnes, dans la nuit de vendredi à samedi.

Selon le gouverneur de Diffa, Mahamadou Bakabé, ces victimes ne sont pas innocentes. Il s'agit d'un règlement de comptes entre deux groupes terroristes rivaux de Boko Haram : celui de Abubakar Shekau et celui Abu Musab al-Barnawi. Des rivalités qui se transportent pour la première fois dans la partie nigérienne du lac Tchad.

Toujours selon le gouverneur, ce sont les hommes de Shekau qui ont tué les six personnes du village de Bagué. Ces dernières seraient des ravitailleurs d'al-Barnawi, chef du groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest.

Multiplication des incursions en territoire nigérien

Malgré l’état d’urgence décrété depuis février 2015 dans la région de Diffa et régulièrement renouvelé, on constate que les jihadistes de Boko Haram des deux bords rivaux multiplient leurs incursions en territoire nigérien.

► Région du lac Tchad : « Une montée en puissance de Boko Haram vraiment préoccupante »

Récemment, ce sont les paysans d’un site agricole de culture de poivrons qui ont été attaqués et leur production détruite. Les éleveurs peuls Mbororos, nombreux dans la région, ne sont pas non plus épargnés.

Les conséquences humanitaires de la crise dans le bassin du lac Tchad se font de plus en plus sentir. Malgré une bonne campagne agricole 2018, plus de 150 000 réfugiés internes et externes ont besoin d’assistance alimentaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.