Kenya: des voix s’élèvent contre la loi d’identification des personnes

Au Kenya, beaucoup de voix commencent à s’élever contre des amendements signés la semaine dernière par le président Kenyatta renforçant la loi d'enregistrement des personnes.
© Yasuyoshi CHIBA / AFP

Le chef de l’Etat kényan a validé la semaine dernière des amendements renforçant la loi d’enregistrement des personnes. Désormais, le gouvernement va pouvoir collecter beaucoup plus de données personnelles des citoyens et étrangers vivant dans le pays. Les défenseurs des droits de l’homme mettent en garde contre de futures violations de la vie privée.

Ces amendements controversés prévoient la création d’un système centralisé. L’ADN, la voix, la géométrie de la main, des lobes d’oreille ou encore de l’œil y seraient stockés. Les coordonnées GPS de chaque domicile y seraient enregistrées. Enfin chaque personne disposerait d’un numéro unique baptisé Huduma number.

Pour Ephraïm Kenyanito, de l’ONG Article 19, ce système pose deux problèmes majeurs. D’abord il n’existe aucune loi de protection des données au Kenya. Depuis 2008, trois tentatives pour faire voter un texte ont échoué.

Ensuite, « le pays n’a pas les capacités techniques pour protéger de telles informations. Elles pourraient donc fuiter et être mal utilisées », explique le chercheur. Selon lui, le Kenya a déjà connu des scandales dans ce domaine. Il cite l’utilisation de données personnelles par des partis politiques durant les élections de 2013 ou le cas de chercheurs ayant retracé les déplacements de Kényans grâce à leurs coordonnées téléphoniques pour observer la transmission du paludisme.

La Kenyan Law Society, la Commission des droits de l’homme, l’Association des pathologistes et des élus ont alerté sur les dangers de cette loi. Selon eux, l’ADN pourrait par exemple être détourné pour réaliser des tests de paternité, pour décider ou non d’assurer une personne ou encore pour viser certaines catégories de population. Tous demandent de nouvelles consultations avant la création du nouveau système.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.