Le G5 Sahel se penche sur les conflits communautaires et la scolarisation

Un soldat de l'armée malienne garde l'entrée du G5 Sahel le 30 mai 2018.
© AFP/Sebastien Rieussec

Au Burkina Faso, un conseil des ministres du G5 Sahel se tient à Ouagadougou ce dimanche en prélude à la cinquième session de la conférence des chefs d’Etat membres, prévue pour mardi prochain dans la capitale burkinabè.

Les ministres du G5 Sahel réfléchissent sur les stratégies pour la mobilisation effective des fonds annoncés pour la force conjointe et le programme d’investissement prioritaire dans les domaines de l’agriculture, l’élevage et l’hydraulique. Ils se pencheront également sur le cas des conflits communautaires et les fermetures d’écoles.

« Nous allons effectivement aborder les questions liées aux conflits communautaires et à la scolarisation, à la question de l'éducation dans notre espace. Chacun de nos Etats a fait des réflexions à son niveau et nous allons mettre en commun ces réflexions et proposer des solutions concrètes à la conférence des chefs d'Etat », a précisé à RFI Kané Aichatou Boulama, présidente du conseil des ministres du G5 Sahel.  

Sur le plan militaire, les opérations ont commencé et se poursuivent dans tous les fuseaux. Malgré ces actions militaires, des détachements militaires du Burkina Faso ont subi des attaques terroristes. Le général Hanena ould Sidi, commandant de la force conjointe du G5 Sahel, précise cependant que ces attaques ont eu lieu en dehors de la zone d'action de la force conjointe. 

« Dans le fuseau où la force a travaillé, il n'y a pas eu d'attentats, il n'y a pas eu d'actions terroristes. Les actions se sont passées en dehors en dehors de la zone d'action de la force conjointe. Nous sommes en train d'étudier les moyens mes mieux adaptés, les plus pertinents pour une coopération plus forte et plus accentuée entre les forces armées et de sécurité et la force conjointe », a déclaré à RFI le général Hanena ould Sidi.

Les ministres du G5 Sahel soumettront aux chefs d’Etat les conclusions de leurs travaux et la feuille de route pour l’année 2019.

Sur le plan militaire, depuis le 15 janvier 2019, la force conjointe du G5 Sahel a mené déjà trois opérations dans tous les fuseaux selon le commandant de la force le général mauritanien Hanena ould Sidi. D’autres opérations seront lancées dès ce lundi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.