Republier
Cameroun

Cameroun: les propos d'un ministre sur la Shoah dénoncés par Israël

Vue du centre de Yaoundé, capitale du Cameroun.
© wikipedia

Voilà une polémique dont le Cameroun se serait bien passé. Une sortie incontrôlée du ministre délégué auprès du ministre de la Justice sur les juifs, Hitler et les chambres à gaz en Allemagne, dimanche dernier, provoque des remous. Les représentants officiels d'Israël à Yaoundé dénoncent des propos antisémites et exigent des excuses de la part du gouvernement.

Le ministre était invité dans une émission à forte audience à la télévision nationale. Alors qu’il commentait l’actualité du MRC et de son leader Maurice Kamto, Jean De Dieu Momo s’est risqué à un parallèle pour le moins osé, sous forme de mise en garde à la communauté Bamiléké, dont il est lui-même par ailleurs issu.

Convoquant sa compréhension de l’histoire, il  déclare: « On raconte qu’en Allemagne il y avait un peuple très riche qui avait tous les leviers économiques, les juifs, et ils étaient d’une arrogance telle que les peuples allemands se sentaient un peu frustrés ». Et Jean De dieu Momo d’ajouter : « Puis un jour est venu au pouvoir un certain Hitler, qui a mis ces populations-là dans les chambres à gaz ».

La réaction de l’ambassade d’Israël à Yaoundé ne s’est pas faite attendre. Dans un communiqué abondamment commenté, elle s’est dite choquée par ces propos, qu’elle a qualifiés d’antisémites. L’ambassade outragée a dénoncé une sortie qui décrit avec légèreté une histoire aussi triste que tragique de l’humanité. Elle a par ailleurs appelé à des excuses immédiates.

Dans un communiqué signé quelques heures plus tard par le ministre de la Communication, le gouvernement a jugé les propos de ce ministre inappropriés en soulignant qu’il s’en dissocie totalement. Les regrets du gouvernement ont par ailleurs été présentés à l’ambassadeur de l’Etat d’Israël, à Yaoundé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.