Visite de Tshisekedi au Kenya: Nairobi propose son aide pour stabiliser la RDC

L'opposant kényan Raila Odinga (g) avec le président congolais Félix Tshisekedi, à Nairobi, le 6 février 2019.
© STR / Raila Odinga Press Office / AFP

Le président de la RDC Félix Tshisekedi est arrivé mercredi matin au Kenya, deuxième étape de la première tournée régionale du nouveau président congolais. Il a rencontré son homologue kenyan Uhuru Kenyatta, et l’opposant Raïla Odinga, qui étaient tous deux venus à son investiture à Kinshasa. Une façon pour Félix Tshisekedi de remercier les deux Kényans de l’avoir soutenu.

C’est une visite en forme de renvoi d’ascenseur qu’effectue Félix Tshisekedi au Kenya. C’est à Nairobi qu’il avait scellé son alliance avec Vital Kamerhe en fin d’année. Le président Kenyatta et son opposant Raila Odinga avaient tous deux reconnu sa victoire électorale malgré des résultats controversés. Uhuru Kenyatta avait même été le seul chef d’état étranger présent lors de l’investiture.

Pour autant, un membre de la délégation congolaise explique que Félix Tshisekedi « n’a pas besoin d’adoubement et ne demande pas de reconnaissance. Il est président, mais il dit par contre qu’il y a des intérêts mutuels », confie cette source.

La rencontre bilatérale n’a donc pas seulement tourné autour des remerciements.
Uhuru Kenyatta a par exemple proposé son aide pour stabiliser le Congo et y maintenir la paix. Nairobi explique que « le pays a tiré de précieuses leçons de ses tensions politiques passées et souhaite les faire partager. »

« Le président congolais a besoin de savoir que ses pairs sont derrière lui », confie un proche de Felix Tshisekedi, ajoutant que le week-end prochain, « ce sera le grand saut » au sommet de l’Union africaine.

Le développement d’infrastructures a été évoqué, mais aussi la formation notamment des fonctionnaires. D’ailleurs d’après un témoin, Félix Tshisekedi souhaiterait que, d’ici la fin du mois, un forum sur la corruption parmi les agents de l’Etat soit organisé à Nairobi ou Kinshasa.

Le président congolais a évoqué le port de Mombasa par lequel beaucoup d’hommes d’affaires font transiter des marchandises et affirmé que son pays souhaitait rejoindre la Communauté d’Afrique de l’Est, l’EAC, pour faciliter les échanges.

Il en aussi profité pour aller à la rencontre de la diaspora qui attend beaucoup de son action.

A la proclamation des résultats, j'ai sauté de joie parce que j'ai vu une lueur d'espoir : je peux rentrer chez moi travailler pour mon pays.
Félix Tshisekedi à la rencontre de la diaspora congolaise
07-02-2019 - Par Sébastien Nemeth

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.