Republier
Comores

Présidentielle aux Comores: la Cour suprême annonce la liste des candidats

Une vue de Moroni, la capitale de l'archipel des Comores.
© TONY KARUMBA / AFP

La chambre administrative de la Cour suprême de Moroni a rendu samedi la liste définitive des candidats retenus pour l'élection présidentielle anticipée des Comores du 24 mars prochain. Elle a confirmé sa décision du 29 janvier dernier de débouter trois candidats. Mais elle a également rejeté deux nouvelles candidatures et parmi les plus importantes l'ancien vice-président qui avait talonné Azali Assoumani à 4 000 voix près lors de l'élection précédente il y a 2 ans, et le député du parti Juwa de l'ancien président Sambi.

Ils seront treize candidats à la présidence des Comores. L’ancien vice-président Mohamed Ali Soilihi n’en fera pas partie. La Cour suprême a invalidé sa candidature, à la veille de la date limite ne permettant ainsi aucun recours, car elle ne comportait pas sa déclaration de patrimoine.

Le député Ibrahim Mohamed Soulé a quant à lui été débouté, car son investiture du parti n’avait pas été signée par le secrétaire général du Juwa. Ce dernier a été condamné en décembre dernier à sept ans d’emprisonnement dont trois de déchéance de ses droits civiques.

La section administrative de la Cour suprême a estimé que signée par le secrétaire général adjoint du parti, l’investiture versée au dossier était irrecevable. Pourtant le même adjoint a également signé une candidature du parti aux élections gouvernoriales, validée, elle, par la même Cour suprême.

Le député a qualifié la décision de la Cour suprême « d’unique, illégitime et illégale ». Selon lui, « il s’agit là d’une décision motivée par la peur du parti Juwa qui a fait élire les trois derniers présidents du pays. »

Le président Azali avait lui-même conclu alliance avec Juwa en 2016 lors du second tour de l’élection présidentielle.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.