Republier
RDC

RDC: inquiétudes face aux propos de haine à caractère tribal

Martin Fayulu devant ses partisans rassemblés à Kinshasa, le 2 février 2019.
© JOHN WESSELS / AFP

Les élections du 30 décembre ont laissé des traces. Un regain d'intolérance et des propos à caractère tribal dans les meetings populaires et mêmes dans les médias. Ce vendredi, une dizaine d'ONG ont lancé un appel au calme et ont même demandé au procureur général de la République de ne pas hésiter de réagir en cas de récidive.

Le 5 février dernier, c'est la coalition Lamuka formée autour de l'opposant Martin Fayulu qui avait dénoncé des appels à la « haine tribale » lancés par des « inconnus » en marge de son grand rassemblement trois jours plus tôt à Kinshasa.

En effet, un groupe de personnes avaient été filmées en marge de ce meeting scandant des chansons contre les baluba, soit contre les ressortissants des régions du Kasaï, au centre du pays, région d'où est originaire Félix Tshisekedi, l'actuel président de la République. Certaines situations similaires ont également été documentées dans l'ex-province du Bandudu, dans l'ouest du pays.

Ce qui était considéré comme situation marginale au départ commence à prendre des proportions inquiétantes, constatent une dizaine d'ONG réunies à Kinshasa ce vendredi.

« Les organisations de la société civile membres du consortium "Gouvernance et dignité pour tous" sont surprises de voir dans les médias des personnalités tenir des discours incitant à la violence, à la haine, à la discrimniation », a déclaré Jonas Tshiombela, coordonnateur de la nouvelle société civile du Congo.

Il en appelle à l'implication de tout le monde pour stopper ce regain de tension. Et de plus en plus de voix s'élèvent pour demander aux leaders politiques de pouvoir publiquement prendre leur distance avec ces appels à la haine tribale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.