Madagascar: arrestation de Mbola Rajaonah, homme d'affaires en vue

Panneau contre la corruption à Madagascar (Photo d'illustration).
© Rod Waddington/Flickr

À Madagascar, l’opérateur économique Mbola Rajaonah, détenteur du groupe de média RLM, président directeur général de la Société de transit « Tafaray » et ancien conseiller proche de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina, a été arrêté hier mercredi par la brigade criminelle à Antananarivo.

L'arrestation a eu lieu vers 16h par des policiers cagoulés et habillés en civil
non loin de son bureau en centre-ville, explique son avocat, maître Eric Rafidison. Mbola Rajaonah, ancien homme fort de Hery Rajaonarimampianina, a ensuite été placé en garde à vue à la brigade criminelle où il se trouve toujours.

L'homme était dans le viseur du Bianco, le Bureau indépendant anti-corruption, depuis quelques mois. Interdiction de sortie du territoire, perquisition à son domicile et à son bureau, audiences auxquelles il ne se rend pas : le directeur du Bianco a  seulement indiqué en décembre que les enquêteurs avaient des charges contre lui, sans préciser quelles affaires de corruption.

Pourtant ce n'est pas l'institution qui est à l'origine de l'arrestation de Mbola Rajaonah hier. Ce qui pose la question des charges retenues contre lui. La Brigade Criminelle n'a pas souhaité diffuser les motifs de la garde à vue.

Cette arrestation fait suite à celle d'Eddy Mamirinaina, la veille: un trafiquant de bois de rose en cavale depuis septembre 2017. Il fait l'objet d'un avis de recherche de la part du Bianco et d'un mandat d'arrêt du Tribunal spécial contre le trafic de bois précieux.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.