Republier
Guinée-Bissau

Guinée-Bissau: début de la campagne pour les élections législatives du 10 mars

Arrancou campanha para eleições legislativas de 10 de março na Guiné Bissau
© DR/Parlément Bissao

La campagne pour les élections législatives a démarré le 16 février en Guinée-Bissau, par deux des plus grandes villes du pays, Bafata et Gabu, dans l’est. Ces élections doivent permettre de mettre fin à la crise politique que traverse le pays depuis l’été 2015. Au total, 21 formations dont le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) sont en lice pour le scrutin du 10 mars, scrutin à un seul tour qui doit permettre de renouveler les 102 sièges de l'Assemblée nationale.

En Guinée-Bissau, la campagne électorale pour les législatives du 10 mars prochain a démarré plutôt calmement ce 16 février. Il s'agit d'une campagne à l’américaine. Des caravanes formées de gros cylindrés sont partout visibles. Les cortèges se sont dirigés vers deux des plus grandes villes du pays, Bafata et Gabu, dans l'est, région qui forme la deuxième plus grande circonscription électorale après la capitale Bissau.

Protection de la Cédéao

Mais cette fête peut souffrir de quelques entorses. Certains candidats ont dénoncé publiquement le fait que leur rival du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert ( PAIGC) bénéficie d’une protection spéciale de la force de la Cédéao, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest. Ils exigent un traitement équitable.

Au total, 542 hommes de la force ouest-africaine sont stationnés en Guinée-Bissau à la suite du coup d’Etat de 2012. Leur mission est de protéger les autorités détentrices de la souveraineté et les édifices publics.

En Guinée-Bissau, 21 formations dont le PAIGC sont en lice pour le scrutin du 10 mars. Ces élections à un seul tour doivent permettre de renouveler les 102 sièges de l'Assemblée nationale dominée par l'opposition, avec 15 députés pour le Mouvement pour l'alternance et la démocratie (Madem) et 41 députés pour le Parti pour la rénovation sociale (PRS). Le PAIGC, après notamment une dissidence de députés du Madem, compte actuellement 42 députés.

Guinée-Bissau : campagne pour les législatives et encouragements de l’ONU

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.