Republier
Angola

Angola: nouvelles arrestations de militants dans l’enclave de Cabinda

Vue de l'enclave de Cabinda, en Angola (image d'illustration).
© ISSOUF SANOGO / AFP

En Angola, la police a arrêté, samedi 16 février, neuf personnes dont un pasteur, João Paulo, selon le mouvement indépendantiste, le Front de Libération de l’enclave de Cabinda (FLEC). Tous sont membres d’une Eglise dans laquelle le pasteur prêche pour l’autodétermination du peuple Cabindais. Cette arrestation intervient quelques semaines après l'arrestation de plus de 60 militants du Mouvement indépendantiste du Cabinda, groupe séparatiste, créé l'année dernière. Joint par RFI, Jean Claude Nzita, porte-parole du FLEC en Europe, la police est venue interpeller les membres de cette église lors d'une messe.

Nous demandons ouvertement au gouvernement angolais de passer autour d’une table de négociations pour résoudre le problème pacifiquement.[…] Nous sommes prêts à dialoguer.

Jean Claude Nzita
19-02-2019 - Par Alexandra Brangeon

Le FLEC demande au conseil des droits de l'homme des Nations unies - qui doit se réunir prochainement à Genève - de condamner la répression du régime angolais contre la population cabindaise. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.