Niger: un commandant de Dirkou et son chauffeur tués dans une embuscade

Des soldats nigériens patrouillent dans la région d'Ayorou, au nord-ouest de Niamey, au Niger (photo d'illustration).
© ISSOUF SANOGO / AFP

Le commandant de la plus grande base militaire dans le désert du Ténéré, à Dirkou, est mort. L'information a été confirmée par l'état-major nigérien. Il a été victime d'une embuscade tendue à Oufagadoute par des coupeurs de route lourdement armés. Son chauffeur a également été tué. Le commandant Lamine Mohamedine est un haut gradé et diplômé de l'académie inter-armée d'Alger. Les autorités s'interrogent sur l'identité et le parcours des auteurs de l'attaque.

Le commandant Lamine Mohamedine, rentrait d'une réunion à Niamey ce lundi quand son convoi est pris dans l'embuscade à mi-chemin entre Agadez et Dirkou dans le nord-est du pays. Il se trouvait dans la voiture de tête lorsque les coupeurs de route attaquent. Le commandant et son chauffeur sont tous les deux tués.

Selon les premières investigations, les assaillants portaient des uniformes militaires et étaient à bord de 14 véhicules aux couleurs de l'armée tchadienne, munis de canons et de mitrailleuses.

Des sources sécuritaires avancent de premières hypothèses. Il s'agirait de déserteurs de l'armée tchadienne, peut-être des soldats zagawa. Autre possibilité : ces hommes pourraient être des rescapés de la colonne de rebelles pilonnée par l'armée française il y a deux semaines au nord-est du Tchad.

Mais les autorités s'interrogent. Comment un groupe aussi important a-t-il pu s'introduire aussi loin dans le pays ? Avec les bases militaires françaises, américaines et nigériennes à proximité ? Une enquête a été ouverte.

En tout cas avec la mort du commandant Lamine Mohamedine, l'armée nigérienne perd un élément essentiel de son dispositif dans une zone où la situation est complexe entre les flux de migrants, les narcos trafiquants et les terroristes.

 

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.