RDC: Félix Tshisekedi doit encore déclarer son patrimoine familial

Le nouveau président congolais, Félix Tshisekedi (à gauche), installé à côté du président sortant, Joseph Kabila, le 24 janvier 2019, à Kinshasa, en RDC. Les deux hommes n'ont plus que quelques jours pour déclarer leur patrimoine familial.
© REUTERS/ Olivia Acland

En République démocratique du Congo (RDC), il ne reste plus que quelques jours au nouveau chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, et à l'ancien président Joseph Kabila pour déclarer leur patrimoine familial. Ces deux personnalités ont jusqu'au 24 février pour s'y plier. Plusieurs voix se sont élevées ces derniers jours pour leur rappeler cette obligation constitutionnelle. C'est notamment le cas du professeur Jean-Louis Esambo Kangashe, qui était encore juge à la Cour constitutionnelle en 2018. Il a décidé de sortir de sa réserve pour rappeler cette disposition constitutionnelle, cruciale à ses yeux.

Le président de la République et les membres du gouvernement sont tenus de déposer devant la Cour constitutionnelle la déclaration du patrimoine familial

Jean-Louis Esambo Kangashe, ancien juge à la Cour constitutionnelle de RDC
20-02-2019 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.