Comores: la campagne présidentielle est lancée

Vue générale de Moroni, la capitale des Comores (image d'illustration).
© Getty Images/altrendo travel

Aux Comores, les campagnes présidentielles et gouvernatoriales ont débuté mercredi 20 février. Des élections anticipées auront lieu les 24 mars et 21 avril prochains. Suite au changement de constitution de juillet dernier, le président Azali Assoumani, qui a déjà effectué trois ans de son quinquennat, est désormais candidat à sa propre succession. La Cour suprême a invalidé plusieurs candidatures, dont celle du leader de l’opposition Mohamed Ali Soilihi qui a vu son ultime recours rejeté ce mercredi. Ils seront douze candidats à s’opposer au président sortant durant cette campagne.

Ce premier jour de campagne a été plutôt calme et les affichages sont encore timides pour les treize candidats à la présidence. Trois d’entre eux sont indépendants, issus du même parti, un quatrième est un ancien fidèle du président Azali, de quoi largement éparpiller l’électorat.

Mais mercredi, c’était aussi la confirmation par la Cour suprême du rejet de la candidature du leader de l’opposition Mohamed Ali Soilihi. Les membres de cette institution étant tous nommés par le président de la République et dans les rangs de l’opposition, on crie à l’élection mascarade en mettant en garde ceux qui s’y prêtent que le jeu est biaisé.

Cependant, la technique de la chaise vide n’ayant pas payé lors des rendez-vous politiques de 2018, douze candidats affronteront donc Azali Assoumani dans les urnes le 24 mars prochain.

De son côté, le président Azali se dit ravi de pouvoir donner une opportunité démocratique à ses opposants de le défier, même s’il a déjà annoncé qu’il préfèrerait gagner dès le premier tour pour permettre de faire des économies au pays qui organise ces élections en fonds propres.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.