Elections au Nigeria: la commission électorale garantit la tenue du scrutin

Mahmood Yakubu, le président de la commission électorale nigérianne le 20 février 2019 à Abuja.
© REUTERS/Afolabi Sotunde

Le Nigeria en pleine crise électorale après le report in extremis des élections générales d'une semaine. Le scrutin initialement prévu samedi dernier doit avoir lieu ce samedi. Mais à trois jours de l'échéance, la commission électorale est sous pression. Les deux principaux partis qui appelaient depuis un mois, leurs supporters au calme se mènent désormais une guerre des mots de plus en plus virulente. Avec au cœur de leurs accusations mutuelles : la commission électorale. L'INEC qui assure que le scrutin aura bien lieu samedi.

Corrompue par l'opposition pour les uns, sous contrôle du gouvernement pour les autres, la commission électorale INEC est accusée de tous les maux par les deux principaux partis du pays. Le All Progressive's Party, APC au pouvoir et le People's Democratic Party, le PDD d'opposition, surfent sur la stupeur provoquée par le report de dernière minute, pour galvaniser les électeurs. Malgré une véritable campagne de diffamation, le président de l'INEC, Mahmood Yakubu, lui, reste imperturbable.

« Tout se passe comme prévu, explique-t-il. Une des raisons principales qui nous a contraint à reporter ces élections, c'était la difficulté que nous rencontrions à livrer le matériel électoral. A l'heure où nous parlons, il n'y a pas un seul Etat du Nigeria qui n'ait pas reçu son matériel. Nous sommes confiants. Nous avons réalisé ce qui était prévu, Soyez-en assurés, il y aura vote ce samedi. »

Le matériel électoral prêt à être déployé

Pour convaincre du bon avancement des opérations, Mahmood Yakubu, indiquait ce mardi 19 février que le matériel électoral était prêt à être déployé au niveau local.

« Le matériel va être acheminé jusqu'aux gouvernements locaux. De là, il sera transporté dans les circonscriptions, vendredi, a détaillé le président de l’INEC. Tout sera déployé dans les bureaux de vote samedi, aux premières heures du jour. Les bureaux ouvriront ensuite à 8h du matin, et fermeront leurs portes à 2h de l'après-midi ».

Echaudés, les Nigérians attendent samedi matin, pour y croire. En 2011 et 2015, la commission électorale avait déjà dû reporter les élections pour des raisons logistiques.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.