Republier
Mali

Mali: du nouveau dans la disparition du journaliste Birama Touré ?

Capture d'écran du site de l’hebdomadaire privé malien Le Sphinx pour lequel travaillait Birama Touré.
© lesphinxmali.com

Au Mali, nouveaux développements dans l’affaire du journaliste malien du Sphinx Birama Touré, disparu depuis trois ans. Un journal français et deux journaux maliens s’interrogent sur le rôle qu’auraient pu jouer dans l’affaire deux hommes : un colonel de l’armée malienne et Karim Keïta député à l’Assemblée nationale et fils du président de la République. Si Karim Keita n’a toujours pas réagi aux supputations, le colonel Cheikh Oumar Ndiaye lui dément catégoriquement.

A côté de l’article publié par la presse malienne, une photo du colonel Cheick Oumar  Ndiaye, sanglé dans la tenue militaire. « Le 29 janvier 2016, date de la disparition présumée de Birama Touré », écrit-il, il était hors du Mali, en formation à l’école de guerre de Paris. Il poursuit : « n’étant donc ni au Mali, ni en position d’activité, ni un proche de Monsieur Karim Keïta, je pense, comme tous les esprits sensés, que je suis loin la personne qu’il informerait de "ses tracas" afin de se tirer d’embarras. »

Dans le même article, le colonel Cheik Oumar Ndiaye avance d’autres arguments comme pour dire : circulez je n’ai rien à vous dans l’affaire… 

Précisons que le journal malien Le Sphinx pour lequel le journaliste disparu travaillait a laissé entendre que l’officier serait entré en contact avec le député Karim Keïta au sujet de l'affaire Birama Touré.

Autre nom cité dans ce dossier justement, celui du député Karim Keïta, président de la Commission défense de l’Assemblée nationale. Contrairement au colonel Ndiaye, celui-ci n’a pas encore réagi.

Cela fait un peu plus de trois ans que l’on est sans nouvelles du journaliste malien Birama Keita, disparu fin janvier 2016 à Bamako. Plusieurs associations dont  Reporters sans frontières s’inquiètent. Birama  est-il toujours en vie ? Le dossier est devant la justice malienne 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.