Republier
Somalie Shebabs

Somalie: les shebabs ciblent les agents d'entretien de la rue

Un garçon traverse une rue de Mogadiscio en Somalie (photo d'illustration).
© Reuters/Feisal Omar

Lundi, les terroristes islamistes ont tué onze civils qui nettoyaient une rue, à une vingtaine de kilomètres de la capitale Mogadiscio. Les employés étaient en pause lorsque les terroristes les ont visés. Alertées, les forces de sécurité sont arrivées sur place mais les assaillants avaient déjà fui. L’opération n’est pas une surprise car les shebabs utilisent les ordures pour mener leurs attaques.

Pour le gouverneur régional, Mohamed Ibrahim Barre, les agents d’entretien ont été tués « parce que les shebabs ne voulaient pas qu’ils nettoient la rue ». Les ordures font en effet partie intégrante de la stratégie des islamistes. Ils se servent des arbres, des broussailles, mais aussi des immondices qui jonchent les voies pour y cacher des engins explosifs improvisés (EEI), une arme cruciale pour leur guerre asymétrique.

Les EEI sont utilisés pour interdire une zone à l’ennemi, déclencher une embuscade, viser des convois, tuer des officiels, ou encore restreindre les mouvements des biens et des populations.

Or la Somalie se prête bien à leur utilisation. « Le nombre de routes est limité, beaucoup sont étroites, avec des buissons épais mais aussi des piles d’ordures », confie un expert.

Rashid Abadi, de l’International Crisis Group, va plus loin. Selon lui les shebabs visent aussi les agents d’entretien « s’ils échouent à les recruter pour qu’ils posent eux-mêmes des bombes. Malheureusement les victimes sont souvent des femmes parmi les plus pauvres », explique le chercheur.

En août 2014, une bombe cachée dans un tas d’ordures avait été déclenchée à distance alors que  trois personnes essayaient de les déplacer. En 2007, les shebabs avaient revendiqué l’assassinat de vingt-et-un nettoyeurs.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.