Somalie: attaque meurtrière des shebabs à Mogadiscio

Les forces de sécurité sur les lieux de l'attaque à la voiture piégée survenue dans le quartier des affaires de Mogadiscio, le 28 février 2019.
© REUTERS/Feisal Omar

Double attentat-suicide jeudi soir à Mogadiscio. Deux véhicules ont explosé dans la capitale somalienne. Plusieurs terroristes ont investi un bâtiment de la zone et ont tenu un siège de près de 24h face aux forces de sécurité. Les bilans varient. On parle d’une trentaine de victimes et 80 blessés. L’opération a été revendiquée par les terroristes islamistes shebabs.

Il a fallu presque 24h aux forces somaliennes pour venir à bout des terroristes, terrés dans un bâtiment près de l’hôtel Maka al-Mukarama. Des échanges de tirs et des explosions de grenades ont été régulièrement entendus pendant la nuit et tout au long de la journée.

Le ministre somalien de l’Information a expliqué que la situation était complexe car des civils se trouvaient dans l’édifice en état de siège. Le dénouement est finalement intervenu en début de soirée. Les shebabs ont laissé derrière eux un paysage de désolation fait de façades éventrées, de bâtiments et de véhicules détruits.

Explosion

L’attentat avait commencé hier peu après 20h. Comme d’habitude, beaucoup de gens étaient assis jeudi soir aux terrasses des cafés et restaurants de la rue de l’hôtel Maka al-Mukarama. Une voie très fréquentée de Mogadiscio. Selon un journaliste présent, un vendeur de rue a repéré un véhicule avec ses feux de détresse garé près du bâtiment. « On a pensé qu’il allait sauter. On a commencé à courir et il a explosé », a déclaré le reporter.

La bombe a laissé un paysage de chaos. La façade de l’hôtel, des commerces, restaurants, véhicules ont été détruits. Le journaliste Mohamed Moalimuu était à l’intérieur du Maka al-Mukarama lors de l’attentat. « Nous avons entendu des coups de feu suivis d’une forte explosion. Tout a été plongé dans le noir. De la fumée épaisse s’échappait et on a vu des corps », a-t-il expliqué, ajoutant avoir été « très chanceux » d’en réchapper.

Siège

Une seconde explosion, dans le même quartier, a ensuite été entendue près du carrefour K4. Selon un policier, des terroristes auraient aussi tenté d’attaquer la maison d’un juge située à proximité.

Les shebabs sont finalement entrés dans un bâtiment et ont tenu un siège pendant près de 24h, repoussant plusieurs attaques des forces de sécurité. Le groupe terroriste a déclaré que sa principale cible était l’hôtel Maka al-Mukarama, souvent fréquenté par des officiels du gouvernement et déjà visé plusieurs fois par les islamistes dans le passé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.