Arrestation de Maurice Kamto: le Cameroun répond aux autorités américaines

Le président camerounais Paul Biya, ici à l'ONU le 22 septembre 2016.
© REUTERS/Carlo Allegri -/File Photo

La réponse du gouvernement camerounais aux propos tenus par le « Monsieur Afrique » du département d'Etat américain ne s’est pas fait attendre. Sur RFI, le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines de Donald Trump, Tibor Nagy, a estimé que l'arrestation de l'opposant Maurice Kamto était politique. Tibor Nagy, qui doit se rendre au Cameroun les 17 et 18 mars, appelle les autorités à libérer l’opposant. Pour Yaoundé, il s‘agit d’une arrestation tout à fait légitime.

Dans un communiqué, le gouvernement camerounais dénonce vivement les propos de Washington estimant qu’ils dénotent une méconnaissance des enjeux, des réalités et des faits. Dans une interview à RFI, le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines est revenu sur l’arrestation d'un opposant camerounais Maurice Kamto indiquant qu’il serait sage de le libérer.

« Parce que, que ce soit vrai ou faux, explique Tibor Nagy, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques et cela est inacceptable. » L’Américain qui incite également les autorités camerounaises à être plus sérieuses dans la gestion de la crise anglophone.

« Une grave velléité d'ingérence », selon Yaoundé

Pour Yaoundé, ces propos sont inacceptables. Non seulement ils dénotent une méconnaissance de la situation, mais trahissent « une grave velléité d’ingérence dans les affaires intérieures du Cameroun. » Dans son communiqué, le gouvernement camerounais réitère que l’opposant est en détention pour des faits de droit commun.

S'agissant de la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le gouvernement assure mettre tout en œuvre pour préserver l'intégrité territoriale du pays, de même que la sécurité des personnes face « à des rebelles sécessionnistes hors-la-loi qui sèment la terreur et la désolation, commettant d’inqualifiables atrocités que nul ne saurait tolérer. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.