Republier
RDC

Non-cumul en RDC: près de 25 députés renoncent à leur mandat

Le Palais du peuple, siège du Parlement congolais (photo d'illustration)
© RFI/Sonia Rolley

En République démocratique du Congo, près de vingt-cinq députés nationaux ont renoncé à leurs mandats. La plénière de l’Assemblée nationale a fait ce constat ce mercredi. Vital Kamerhe et Martin Fayulu ont choisi de ne pas siéger dans l’hémicycle du Palais du peuple. C’est la conséquence de l’avis du Conseil d'Etat sur l’incompatibilité du cumul des mandats et fonctions.

Sollicité pour donner son avis sur cette question d’incompatibilité de cumul des fonctions et des mandats, le Conseil d’Etat n’a pas tergiversé. Pour lui, « Cette interdiction du cumul des fonctions et des mandats est d’autant plus stricte qu’elle vise, en réalité, à protéger l’exercice par le pouvoir législatif de sa mission de contrôle du pouvoir exécutif. »

Après cette position claire, plusieurs élus, à l’exemple des membres du gouvernement, ont choisi de siéger au Parlement, leur nomination dans le futur exécutif n’étant pas évidente.

En revanche, près de vingt-cinq autres élus ont préféré tourner le dos à l’Assemblée nationale, optant pour leurs fonctions actuelles.

C’est le cas de Vital Kamerhe, directeur de cabinet de l’actuel président de la République. Quant à Martin Fayulu, candidat à la présidentielle de décembre 2018, sans occuper une quelconque fonction incompatible avec le mandat de député, il a préféré céder à son suppléant sa place à l’Assemblée nationale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.