Contestation en Algérie: vacances forcées pour les étudiants

Des étudiants algériens manifestent devant la faculté de médecine d'Alger le 3 mars.
© RYAD KRAMDI / AFP

En Algérie, on attendait une réaction des autorités après une nouvelle journée de mobilisation très importante à travers tout le pays vendredi 8 mars. Ce n’est pas une annonce quant au 5e mandat du président Bouteflika qui est arrivée ce samedi, mais une décision du ministère de l’Enseignement supérieur. Le ministère a annoncé que les vacances universitaires débuteront demain et qu’elles vont durer un mois.

C’est un arrêté du ministère de l'Enseignement supérieur qui a été publié dans l’après-midi de ce samedi 9 mars. Le ministère annonce que les vacances de printemps commenceront dès lundi et qu’elles dureront jusqu’au 4 avril. Cette décision concerne 1,7 million d’étudiants dans tout le pays.

Ces vacances universitaires devaient normalement débuter dans deux semaines, et ne durer que deux semaines. L’annonce prend tout le monde de court, enseignants comme étudiants, qui affirment que cette mesure est inhabituelle et qu’elle a pour but de réduire la mobilisation contre un cinquième mandat du président Bouteflika, car en Algérie, pendant les vacances des étudiants, il est possible que les cités universitaires ferment, tout comme les restaurants universitaires et les facultés. Dans certaines villes, comme à Ouargla, Laghouat ou Setif, les étudiants ont ainsi été priés de quitter les cités universitaires, provoquant panique et indignation.

Ca va pousser chacun à rentrer chez soi et donc de dissoudre le mouvement estudiantin qui est en train de prendre beaucoup d'ampleur. C'est leur façon de répondre

Une mesure qui a pour unique but de casser la contestation estiment ces étudiants joint par téléphone
10-03-2019 - Par Alexandra Brangeon

Très rapidement, des collectifs d’étudiants se sont organisés, appelant à tenir des rassemblements dans les universités pour les empêcher de fermer. Dans la soirée, retournement de situation. Le responsable des oeuvres universitaire a fini par annoncer que les cités universitaires resteront ouvertes et fonctionnelles jusqu’aux dates initiales des vacances, c’est à dire dans deux semaines.

Sur les réseaux sociaux, des appels à se rassembler dans les universités ont d’ores et déjà été lancés. Des enseignants ont fait savoir qu’ils feraient cours malgré tout. Le ministère de l’Enseignement supérieur n’a donné aucune explication sur les raisons de cette décision.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.