Ethiopie: Emmanuel Macron et Abiy Ahmed affichent leur entente parfaite

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et le président français Emmanuel Macron ont signé plusieurs accords, mardi 12 mars à Addis Abeba.
© Ludovic MARIN / POOL / AFP

Après s’être vus en octobre à Paris, Emmanuel Macron et Abiy Ahmed, le jeune dirigeant éthiopien, ont affiché mardi 12 mars leur bonne entente lors de la première visite bilatérale d’un chef de l’Etat français depuis 1973. Les deux pays ont signé un accord de défense et vont coopérer dans le domaine culturel et économique.

Avec notre envoyé spécial à Addis-Abeba, Anthony Lattier

Une anecdote pour illustrer cette lune de miel : juste après la conférence de presse au palais présidentiel, Abiy Ahmed a pris les clés d’une voiture pour conduire lui-même Emmanuel Macron au dîner d’Etat. Tout roule donc entre ces deux dirigeants qui aiment casser les codes et qui ont presque le même âge.

Plaidoyer d'Emmanuel Macron

Déjà, pendant la conférence de presse, ils avaient rivalisé d’amabilités l’un envers l’autre. Quand un journaliste vient titiller Abiy Ahmed sur la position peu flatteuse de l’Ethiopie dans certains classements internationaux, c’est Emmanuel Macron qui prend sa défense : « Je vois la réconciliation avec les voisins, les efforts sans pareil pour réconcilier les différentes communautés, aller au-delà des crispations du pays, lutter contre toutes les formes de déséquilibres.

Quand il y a de la tension dans un pays, quand il y a des menaces géopolitiques, quand il y a de la conflictualité avec les voisins, il est difficile d’être au meilleur des indices quand on regarde les systèmes de justice ou les systèmes démocratiques mondiaux. Vous avez un Premier ministre qui, il y a quelques mois, a pris des responsabilités.

A marche forcée, il est en train de moderniser le pays, de tout faire pour le réconcilier et de tout faire pour construire la paix dans la région. Ces efforts ne se mesurent pas par un index qui, bien souvent, regarde le passé. Mais vous n’avez pas un Premier ministre qui est là depuis des décennies. Laissez-lui du temps pour continuer sur cette bonne voie et pour réussir », plaide le président français.

Signature d'un accord de défense

Au pouvoir depuis moins d’un an, Abiy Ahmed a fait la paix avec l’Erythrée, a nommé un gouvernement paritaire et a promis de libéraliser son économie. Un profil idéal pour le président français qui cherche, lui, à se tourner vers les pays africains les plus dynamiques et tant pis s’ils n’appartiennent pas à l’ancien pré carré… Les deux hommes sont donc faits pour s’entendre. Emmanuel Macron a trouvé en Abiy Ahmed l’incarnation de cette Afrique avec qui il veut avancer.

Symbole de cette confiance nouvelle entre les deux pays, un accord de défense inédit a été signé. La France va aider à développer la marine éthiopienne. Paris débloque aussi 85 millions d’euros de prêt pour soutenir l’ouverture de l’économie. Enfin, la France va participer à larestauration d’une partie du patrimoine du pays, notamment celle des églises troglodytes de Lalibela qu’Emmanuel Macron est allé visiter en arrivant.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.