Emmanuel Macron, VRP de la France au Kenya

Le président Emmanuel Macron et son homologue Uhuru Kenyatta lors de leur conférence de presse à la gare centrale de Nairobi, le 13 mars 2019.
© REUTERS/Thomas Mukoya

Après Djibouti et l'Ethiopie, Emmanuel Macron a été accueilli en grande pompe mercredi 13 mars à la résidence présidentielle kényane par son homologue Uhuru Kenyatta. Pour cette première visite d’un chef d’Etat français depuis l’indépendance du pays en 1963, les deux dirigeants ont surtout parlé affaires.

Avec notre envoyé spécial à Nairobi, Anthony Lattier

Costume rouge et grands chapeaux, les soldats de la fanfare entonnent les hymnes nationaux devant le premier chef de l'Etat français à pénétrer dans le palais présidentiel kényan.

Vingt et un coups de canon retentissent, prélude à un entretien de presque deux heures où l’on a beaucoup parlé affaires. Emmanuel Macron joue les VRP au Kenya. Illustration avec ces entreprises françaises qui vont développer une ligne de train vers l’aéroport de Nairobi.

« Ce sera la première liaison ferroviaire en Afrique de l’Est moderne, et une magnifique vitrine pour le Kenya et pour notre partenariat », a déclaré Emmanuel Macron.

Un partenariat basé sur le pragmatisme. Le président Uhuru Kenyatta explique que, de son point de vue, tous les pays sont à la fois « uniques » et « différents » et qu’il veut prendre le meilleur de chacun pour développer le Kenya. « Emmanuel Macron est mon meilleur ami, affirme-t-il, tout comme le Rwandais Paul Kagame est mon meilleur ami »

En tout, ce sont près de 3 milliards d’euros de contrats qui seront signés jeudi.

► La politique africaine de la France : cap à l’est ?

Le Kenya est super corrompu. J’aimerais savoir comment on combat cela en France. On ne peut pas régler le phénomène par magie. Chez nous, c’est structurel. Je veux savoir comment votre justice s’occupe des gens corrompus, parce qu’ici beaucoup sont accusés mais jamais condamnés.

[Reportage] A l'Université de Nairobi, les étudiants attendent le président Macron
13-03-2019 - Par Sébastien Nemeth

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.