Ebola en RDC: il faut continuer la lutte malgré les violences, selon l'OMS

Un centre de traitement d'Ebola attaqué à Katwa, le 25 février 2019.
© Laurie Bonnaud/MSF/Handout

En RDC, la lutte contre l'épidémie d'Ebola marque le pas : près de 600 morts, un peu moins d'un millier de cas recensés et des attaques à répétition contre les centres de traitement. A cause des violences des groupes armés, MSF a suspendu ses opérations au Nord-Kivu, à Butembo et Katwa, là où le virus semble être confiné.

Pas question de quitter le Nord-Kivu. De retour de RDC, le patron de l'OMS Tedros Ghebreyesus l’a martelé lors d’une réunion organisée à Genève jeudi : si les organisations chargées de lutter contre le virus plient bagage à cause des violences, Ebola se propagera au reste de la RDC, voire aux autres pays de la région, rapporte notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche.

« Si nous partons, non seulement nous allons perdre tous les progrès enregistrés. Mais en plus, le virus se propagera de manière plus agressive encore, avertit-il. Ce ne sont pas les communautés locales qui sont à l'origine des violences, ce sont les groupes armés qui attaquent ces communautés. Ces attaques pourraient bien annuler tous les progrès que nous avons enregistrés jusqu'ici. Ebola est un fardeau supplémentaire pour une population qui en subit déjà beaucoup trop. »

Le centre de transit de Biena attaqué

La semaine dernière, l'ONG Médecins sans frontières a suspendu ses activités de lutte contre Ebola à Katwa et à Butembo, dans la province du Nord-Kivu, à la suite d'attaques contre deux centres de traitement. Ce jeudi 14 mars, MSF « condamne l'attaque qui a eu lieu ce matin contre le centre de transit de Biena qui l'a rendu inopérable », la quatrième attaque contre des centres Ebola en moins de trois semaines, souligne l'organisation.

L'OMS se donne six mois pour en finir

L'OMS reste pourtant optimiste : l'agence de l'ONU pour la santé se donne six mois pour mettre un terme à l'épidémie, à condition d'avoir les financements. Sur les 148 millions de dollars nécessaires pour lutter contre le virus en RDC, seuls 31 millions ont été versés jusqu'ici par les bailleurs internationaux.

Déclarée le 1er août 2018, la dixième épidémie d'Ebola sur le sol congolais a tué 587 personnes pour 932 cas, selon les derniers chiffres du ministère congolais de la Santé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.