Le centre du Mozambique frappé de plein fouet par le cyclone Idai

La ville côtière mozambicaine de Beira et sa région ont été sévèrement touchées par le passage du cyclone tropical Idai, quelques jours à peine après des pluies diluviennes qui avaient déjà fait plus de 70 morts dans le pays.
© AMOS GUMULIRA / AFP

Le cyclone tropical Idai a fait au moins 19 morts et 70 blessés dans la province de Sofala, au centre du Mozambique. Il a frappé de plein fouet jeudi soir le chef-lieu Beira, quatrième ville du pays, laissant ses 500 000 habitants coupés du monde, sans électricité, téléphone ou liaisons aériennes. Le Zimbabwe a également été frappé par le passage du cyclone. Dans l’est du pays, le dernier bilan fait état d'au moins vingt-quatre personnes tuées et une quarantaine d’autres portées disparues, a rapporté, samedi 16 mars, le ministère de l’Information.

Des rues inondées, des voitures noyées, des poteaux électriques renversés et des toitures arrachées. La ville de Beira offre un spectacle apocalyptique. Pendant près de 24 heures, elle a subi l'assaut de vents allant à plus de 190 kilomètres-heure et de pluies diluviennes.

Selon Météo France, c'est le pire des scénarios qui s'est réalisé vendredi dans le centre du Mozambique, celui d'une marée de tempête. Le cyclone a atteint les côtes mozambicaines alors que la marée était haute provoquant une surélévation des eaux, à un niveau dévastateur. La marée s'est ensuite engouffrée dans le lit du fleuve Pungwe, à l'embouchure duquel se trouve Beira, pour se propager à l'intérieur de la province de Sofala, peuplée de plus d'un million et demi d'habitants.

Depuis près d'un mois, le Mozambique subit les pluies torrentielles de la dépression météorologique associée au cyclone Idai. Près de 70 personnes ont déjà trouvé la mort dans le centre et le nord du pays. Vendredi, le président de la République, Filipe Nyusi, a demandé l'aide de la communauté internationale pour faire face à cette catastrophe.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.