Republier
Mali Terrorisme

Mali: attaque meurtrière contre l’armée malienne à Dioura

Soldats maliens à l'entraînement (image d'illustration).
© REUTERS/Joe Penney

Au Mali, une importante attaque a eu lieu dans la nuit du 16 au 17 mars dans le centre du pays. Les assaillants armés se sont brièvement emparés d'une base de l'armée malienne (FAMa). Il y a au moins huit militaires tués.

C’est le camp militaire de la petite localité malienne de Dioura, au centre du Mali, qui a été attaqué dans la nuit de samedi à dimanche. Selon les premiers témoignages, les assaillants, de présumés jihadistes, sont arrivés en moto et en véhicule. Lourdement armés, ils ont attaqué les lieux. « C’était comme s’ils étaient très informés », explique une source contactée par RFI.

Panique totale

Des coups de feu nourris ont été entendus. Un groupe d’assaillants s’est dirigé vers l’est du camp, un autre groupe vers le sud, le tout dans une panique totale. D’après nos informations, des véhicules se trouvant à l’intérieur du camp ont été détruits ou emportés.

Côté bilan, des informations contradictoires circulent. Une certitude, on compte des victimes dans les rangs de l’armée malienne, ainsi que des soldats dont on est pour le moment sans nouvelles. Sont-ils morts ? Si oui, le bilan pourrait être très lourd.

Un hélicoptère survole la ville

Peu avant la mi-journée de ce dimanche, des témoins ont vu au moins un hélicoptère de l’armée malienne survoler la ville. « Preuve que nous contrôlons la situation », réagit un officier. Selon une autre source, il est cependant prématuré de dire exactement si l’armée malienne contrôle toujours le camp de Dioura.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.