Republier
Burkina Faso

Burkina Faso: plusieurs options sur la table pour la date du référendum constitutionnel

Bureau de vote, à Ouagadougou, au Burkina Faso, municipales de mai 2015 (illustration). Aucune date n'est encore fixée pour le référendum constitutionnel.
© AHMED OUOBA / AFP

Contrairement à un scénario qui avait été évoqué, le référendum constitutionnel devant ouvrir la voie à la 5ème République au Burkina Faso ne se tiendra pas dimanche prochain. Une date qui n'avait jamais été réellement retenue. Promise par le président Kaboré lors de sa campagne électorale de 2015, la nouvelle Constitution doit donner naissance à une 5ème République, un « régime semi-présidentiel » avec une limitation à deux du nombre de mandats du chef de l’État. Elle prévoit aussi une procédure de destitution du président par la Cour constitutionnelle. Aucune date n'est pour le moment fixée pour ce référendum.

Le 26 août dernier, la Commission électorale avait bien publié un communiqué évoquant la date du 24 mars. Mais selon le porte parole du gouvernement, Remis Fulgence Dandjinou, «à aucun moment cette date n'a été validée par le chef de l'Etat et le corps electoral n'a jamais été convoqué».

Jeudi dernier, Halidou Ouédraogo, président de la Commission constitutionnelle, a rencontré le président Roch Marc Christian kaboré. «Il nous a assuré que le principe d'une adoption par voie référendaire était acquis et pour nous, c'est l'essentiel... Dans le contexte particulier qui est le nôtre [en référence aux attaques quasi-quotidiennes des jihadistes NDLR] la date importe peu », déclare le défenseur des droits de l'homme qui ajoute « les élections présidentielle et législatives sont prévues en 2020. Ce référendum se tiendra soit avant, soit en même temps mais pas après ».

Selon une source bien informée, « il est en effet possible que les 3 scrutins se tiennent le même jour ». cette source insiste sur la nécessité de faire des économies, sachant que le référendum pourrait coûter plus de 40 milliards de francs CFA (soit 60 millions d'euros). Autre possiblilité envisagée selon cette source : « coupler la présidentielle avec le référendum en 2020 puis les législatives avec les municipales ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.