Mali: la grève continue pour les professeurs de Mopti

Vue de Mopti, ville du centre du Mali. (Image d'illustration)
© Getty Images/Friedrich Schmidt

Au Mali, les enseignants sont en grève depuis le 11 mars. C’est la cinquième grève depuis la rentrée scolaire. Les syndicats ne décolèrent pas et réclament de meilleures conditions de travail. En plus des primes demandées par les syndicats à l’échelle nationale, les enseignants de la région de Mopti ont des demandes locales. Ils se plaignent de l’insécurité qui sévit dans la région et des retards de salaire.

Dans le quartier Banguetaba de Sévaré, les enfants ont abandonné la cour de récréation pour aller jouer au ballon dans la rue. L’école publique est déserte.

L’un des professeurs Backary Bongono, est en grève. « Les enseignants qui ont été enlevés par les bandits armés, jusqu’à présent nous sommes sans nouvelles d’eux. L’Etat n’a rien entrepris, ne serait-ce que pour les retrouver. Dans ces zones d’insécurité, il existe une autre éducation, qui n’est pas ce que nous avons appris. Quelqu’un qui sort (d'une filière ndlr) classique, quand tu lui dis d’enseigner l’arabe, ce n’est pas sa matière. »

Plus de 500 écoles fermées dans deux académies

Dans les académies de Douenza et Mopti, plus de 500 écoles sont fermées, selon les syndicats. Au-delà des menaces et l’insécurité, les enseignants accusent des retards de salaire.

« C’est vraiment spécifique à la région, et c’est dû en très grande partie à la mauvaise gestion de la décentralisation. Souvent, ces gens-là (les municipalités, ndlr) ont déjà des ressources sur place à travers les impôts et autres, mais ici dans notre région, il se trouve que les ressources font réellement défaut », indique Aboubacar Sidiki Touré, le porte-parole du collectif de la région.

Des retards confirmés par le maire de Mopti, Issa Kansaye, qui assure que toutes les dispositions sont prises pour remédier aux retards dans le paiement des salaires des collectivités territoriales.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.