Sahara occidental: des discussions sans avancées concrètes à Genève

L'envoyé spécial de l'ONU sur le Sahara, Horst Köhler, à l'issue des discussions sur le dossier sensible du Sahara occidental.
© Fabrice COFFRINI / AFP

Coup d'épée dans l'eau ou réelle avancée ? La deuxième table ronde, à Genève, sur le Sahara occidental, n'a en tout cas pas donné lieu à des annonces fracassantes. Le Maroc et le Front Polisario se disputent cette partie du Sahara depuis 1975. Avec l'Algérie et la Mauritanie, les deux camps ont tout de même accepté de se revoir. Sur la forme, tout le monde salue l'esprit de respect mutuel qui a régné pendant les discussions. Reste que sur le fond, ni le Maroc, ni les indépendantistes du Polisario ne semblent prêts à faire des concessions.

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

Il y a un communiqué conjoint, où toutes les parties saluent les échanges cordiaux entre les participants. Il y a également la résolution 2440 du Conseil de sécurité brandie par tous les acteurs. Mais chacun l'interprète à sa manière.

Le Maroc n'y voit qu'un blanc-seing à son initiative d'autonomie pour le Sahara occidental. Tandis que le Front Polisario assure que l'indépendance est la seule solution pour régler le conflit.

Un fossé encore béant entre les deux camps évoqué à demi-mot par l'envoyé spécial de l'ONU sur le Sahara, Horst Köhler. « Je ne vous surprendrais pas si je vous dis que [trouver un accord] n'est pas et ne sera pas facile. Les délégations ont encore beaucoup de travail devant elles. On ne doit pas s'attendre à ce qu'une solution émerge rapidement. Parce que les positions sont encore très divergentes [entre les participants]. »

L'envoyé spécial de l'ONU ne prendra d'ailleurs aucune question. Dans ce dossier, tous les mots sont soupesés pour préserver le processus. Le mot de « négociation » est encore tabou. Pour l'ONU, l'important est que personne ne claque la porte des discussions, qui se poursuivront donc avec le même format, sans doute à Genève, et sans doute avant l'été.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.