Republier
Algérie

[Témoignages] Algérie: pourquoi les jeunes vont encore manifester ce vendredi

Les Algériens se préparent à nouveau à manifester dans tout le pays ce vendredi 22 mars.
© RYAD KRAMDI / AFP

Une nouvelle journée importante de mobilisation est attendue ce vendredi 22 mars en Algérie alors que la Constitution du gouvernement, promis pour cette semaine, n’a pas été annoncée.

Alors que des responsables du FLN et du RND, deux partis de l’alliance présidentielle, ont annoncé qu’ils soutenaient les revendications populaires, les Algériens se préparent, eux, à manifester à nouveau à travers tout le pays, et notamment les plus jeunes qui réclament toujours du changement.

Les annonces politiques n’ont rien changé pour lui. Samir, 20 ans, étudiant, se mobilise tous les jours sur son campus. Ce vendredi 22 mars, il sera dans les rues de la capitale. Ce qui le motive, c’est l’espoir que quelque chose change. « Au début, j’étais réticent, parce que c’était un appel anonyme. Mais après avoir vu les "live" postés sur Facebook, et qu’il y avait autant de monde de toute couleur, de toute génération aussi, on se dit pourquoi pas, explique-t-il. Tout le monde rêvait de ce changement. On se dit pourquoi pas maintenant. »

Omar, 25 ans, architecte, n’a jamais voté. Pourtant, il estime désormais qu’il faut s’investir dans la politique et donner son avis. « Aujourd’hui, je peux aller dans la rue et crier ce que je pense, souligne-t-il. Il y a une crise financière, il y a une crise sociale, il y a une crise de l’enseignement et de l’éducation. Il faut y répondre. Rester muet toujours chez soi et attendre que ça se fasse, c’est de l’assistanat. Et là, ce qui est magnifique, c’est que tout le monde a pris conscience de ce changement qui va venir de toute façon. Donc, autant prendre les choses en main dès le début. »

Ce vendredi, l’appel à manifester a été lancé contre le prolongement du quatrième mandat, contre la récupération politique du mouvement, et pour la mémoire des victimes du terrorisme.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.