Bois illégal en RDC: IFCO répond à Global Witness

Dans la région de Goma, en RDC (illustration).
© Thierry Falise/Getty

Il y a un peu plus d'une semaine, l'ONG Global witness publiait une enquête sur IFCO, le deuxième exportateur de bois en RDC. Global witness appelait à une enquête approfondie concernant le maintient à des postes clefs par IFCO de cadres de Cotrefor, une entreprise accusée à plusieurs reprises de trafic de bois illégal et qui a transféré ses concessions à IFCO. IFCO réfutent ces accusations formulées par Global Witness.

L'ONG Global Witness, dans son rapport et sur notre antenne, accusait par ailleurs IFCO de ne pas avoir respecté les règlements en vigueur concernant les périodes de coupe du bois et d'avoir travaillé illégalement dans la concession de Baulu, dans le centre de la RDC.

Le chargé de l'Environnement et de la Certification de IFCO réfute les accusations formulées par Global Witness.

Jenner Nzeusseu: «La société IFCO s'inscrit en faux par rapport aux allégations de Global Witness et tient à rappeler qu'elle n'a reçu aucune remise en cause de ses produits par les autorités compétentes des pays importateurs»
23-03-2019 - Par Kamanda Wa Kamanda

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.