Republier
Tchad Cemac

Afrique centrale: la gouvernance au menu du sommet des chefs d’Etat de la Cemac

Le président tchadien Idriss Déby était le président en exercice de la Cemac jusqu'à ce week-end.
© Ludovic MARIN / AFP

Au Tchad, a eu lieu, ce dimanche 24 mars, le 14e sommet des chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale, la Cemac. Un sommet marqué par le passage de témoin par le Tchadien Idriss Déby Itno à son homologue camerounais Paul Biya. Les chefs d'Etat d'Afrique centrale ont convenu de la nécessité d'améliorer la gouvernance dans la sous-région.

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont discuté des questions économiques de fond. Il ressort des conclusions que des Etats comme le Congo-Brazzaville doivent rapatrier leurs ressources d’exportation afin de ne pas mettre en difficulté la monnaie commune qu’est le franc CFA. Le Congo et la Guinée équatoriale sont aussi encouragés à poursuivre les discussions afin d’arriver à conclure un programme d’appui avec le Fonds monétaire international.

Au niveau de la communauté, la commission de la Cemac est appelée à améliorer sa gouvernance, sujette à de nombreuses critiques. La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale est, elle aussi, invitée à « poursuivre les réformes afin de restaurer sa crédibilité et d’accroître ses capacités de financement ».

Enfin, la Cemac doit aussi resserrer les rangs pour faire face à l’insécurité qui plombe les efforts de développement, exhorte le Tchadien Idriss Déby Itno : « C’est dans un élan de solidarité, de complémentarité, d’unité d’action que nous pouvons tenir le grand pari de la transformation structurelle de nos économies. »

Idriss Déby, qui passe la main à son homologue camerounais Paul Biya comme nouveau président en exercice de la Communauté.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.