Comores: les résultats de la présidentielle contestés par l’opposition

Un électeur vote aux Comores pour le premier tour de l'élection présidentielle, le 24 mars 2019 (photo d'illustration).
© Sébastien Nemeth/RFI

Aux Comores, Azali Assoumani vient d'être réélu président dès le 1er tour avec 60,77% des voix selon les résultats provisoires proclamés par la Céni. Les 12 candidats d'opposition mettent en doute ces résultats d’une Céni qu’ils accusent de partialité et entendent poursuivre leurs contestations en créant un conseil national de transition. Après un premier tour très perturbé dimanche dernier par des affrontements entre les forces de l'ordre et la population qui dénonçait un bourrage d’urnes et l’absence d’assesseurs de l’opposition dans les bureaux de vote, ce résultat n'a pas été accueilli comme une surprise.

Retour à la normale ce mercredi avec le retrait complet de l’armée des rues de Moroni et ses alentours. La mouvance présidentielle célébrait les résultats provisoires. Le président réélu a pu remercier son électorat et tous les Comoriens lors d’une cérémonie organisée dans un hôtel de la capitale.

Pendant ce temps-là, l’opposition se réunissait pour définir sa stratégie après ce qu’elle a qualifié de « hold-up électoral ». Le jour des résultats, les 12 candidats déçus étaient apparus divisés par des visions différentes de la sortie de crise entre discussion avec le gouvernement d’Azali Assoumani ou sa négation totale pour organiser de nouvelles élections.

L’opposition prévoit de rendre public la création d’un conseil national de transition dans les prochaines heures. Il s’agit d’un gouvernement parallèle composé de candidats à la présidence déçus aux élections de dimanche dernier, incluant probablement les gouverneurs pour assurer la représentativité des îles. Il aura à sa tête Mohamed Soilihi, dit Campagnard.

De son côté le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il sévirait devant toute tentative de trouble à l’ordre public ou remise en question de l’autorité de l’Etat.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.