A Kigali, Félix Tshisekedi et Paul Kagame affichent leur confiance mutuelle

Les présidents Félix Tshisekedi (g) et Paul Kagame au Africa Ceo Forum à Kigali, le 26 mars.
© Africa CEO Forum

Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo (RDC), a été reçu en grande pompe par son homologue rwandais, Paul Kagame. A l’issue d’une visite du deux jours, qui coïncidait avec l’Africa CEO Forum, un événement économique, les deux présidents se sont exprimés publiquement ensemble mardi 26 mars, en clôture de ce forum. Ils ont évoqué les conflits que connaissent leurs pays respectifs et parlé économie.

Après les péripéties diplomatiques qui ont suivi l’élection du président de la RDC, son homologue rwandais  affirme « croire à l’engagement de Félix Tshisekedi envers son peuple ». Et envers ses voisins : alors que le Rwanda et l’Ouganda connaissent des tensions récurrentes, le président congolais s’est posé en médiateur, affirmant qu’il discutait avec Paul Kagame et avec l’Ougandais Yoweri Museveni, sans révéler le contenu de ces échanges.

Le président de la RDC a également évoqué les nombreux groupes armés présents sur son territoire, « des hommes d’affaires véreux », selon lui, motivés par l’argent et non par l’idéologie. Et qu’il promet de désarmer et de réinsérer socialement, à l’exception des ADF, dans la région de Beni, qualifiés de « jihadistes ».

Initialement venu pour parler économie, Félix Tshisekedi a affirmé son intention de développer l’hydro-électricité sur le fleuve Congo, avec bien sûr le méga-projet du barrage d’Inga, mais également d’autres sites dans le pays.

Nous avons, dans le développement de l'énergie du barrage d'Inga, une possibilité de distribuer de l'énergie à toute l'Afrique

Félix Tshisekedi au Africa CEO Forum
26-03-2019 - Par David Baché

Le président congolais souhaite aussi capter l’eau du fleuve pour l’exporter. Enfin, sur la zone de libre-échange continentale, dont la mise en œuvre était au cœur du Forum de Kigali, le président congolais estime qu’elle est amenée à « se réaliser un jour ». Une manière de souligner qu’elle était inéluctable, mais que sa mise en œuvre risquait de prendre du temps.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.