La SADC réaffirme son soutien au Sahara occidental

Le Sahara occidental et ses voisins.
© RFI

Seize pays membres de l’organisation régionale d’Afrique australe se sont réunis à Pretoria en Afrique du Sud pendant deux jours, lundi et mardi. Ils ont réitéré leur soutien au peuple sahraoui et appelé à une solution politique au conflit qui oppose le Maroc au Sahara occidental. Voilà 40 ans que ces derniers luttent pour leur indépendance. Et cette conférence de solidarité intervient alors que les discussions entre Rabat et les indépendantistes sahraouis viennent de reprendre, sous l’égide des Nations unies après six ans d'interruption.

Avec seize pays de la SADC, des représentants de l’UA, et aussi des représentants des mouvements de libération de la région, ce sommet en soutien au Sahara occidental est une première.

Une initiative de l’Afrique du Sud pour qui le droit à l’autodétermination est essentiel, selon son président Cyril Ramaphosa : « Vous avez soutenu l’Afrique du Sud lors de sa lutte pour sa libération et aujourd’hui vous êtes pour réaffirmer votre soutien avec le peuple sahraoui dans sa recherche d’autodétermination. Le message est clair, nous sommes auprès du peuple sahraoui, nous sommes à vos côtés, nous vous soutenons et nous ne vous oublierons jamais. »

Mais la SADC n’est pas unie sur le dossier. Même si l’Afrique du Sud, le Zimbabwe ou l’Angola ont toujours affiché leur soutien inconditionnel, le Mozambique et la Zambie ont eux gelé leur relation avec le Sahara occidental, sous la pression du Maroc.

Une pression inacceptable pour le président namibien Hage Geingob, président de la SADC : « Il y a une volonté de nous diviser et de rendre notre soutien au Sahara occidental inutile. On me dit qu’il y a une rencontre au Maroc qui coïncide avec la nôtre. Et que certains membres de la SADC y sont même présents !  Nous devons nous demander si nous sommes réellement unis dans notre soutien. »

L’Afrique du Sud pousse pour une intervention de l’UA sur le dossier. Alors que le Maroc a mobilisé en début de semaine 36 pays pour s’opposer à toute interférence dans le processus politique des Nations unies.

Le texte de la SADC appelle à mettre fin à l’exploitation illégale des ressources naturelles du territoire occupé; alors que le Maroc vient de signer avec l’Union européenne un accord d’agriculture et de pêche incluant les produits en provenance des provinces du Sahara.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.