Travailleuses malgaches au Koweït: une délégation sur place va leur venir en aide

Le président Andry Rajoelina, lors de la cérémonie d'investiture du 19 janvier 2019 à Antananarivo.
© REUTERS/Clarel Faniry Rasoanaivo

Une délégation d’officiels malgaches s'est rendue au Koweït. Leur mission : rapatrier les employées de maison malgaches maltraitées par leurs patrons. Une initiative qui fait suite à l’appel vidéo mardi 19 mars du président de la République, Andry Rajoelina, à des dizaines de travailleuses malgaches. Une vidéo publiée sur le compte Facebook du président dans laquelle ces dernières lui racontaient les maltraitances qu’elles vivent au quotidien.

Les représentants de la présidence, de la primature, du ministère des Affaires étrangères et du ministère de l’Emploi sont depuis trois jours au Koweït. Une délégation spéciale qui a rencontré 82 travailleuses malgaches dans un centre de la ville de Jeleeb. Des femmes qui se sont enfuies après avoir été maltraitées par leurs patrons koweïtiens.

« Certaines ont été violées, d’autres n’ont pas reçu leurs salaires ou sont victimes de sévices et souffrent de dépression. D’autres encore sont tombées enceintes », précise un communiqué de la présidence publié mercredi.

Si dans son appel vidéo, la semaine dernière, Andry Rajoelina souhaitait aller vite en promettant à ces femmes « d’envoyer quelqu’un d’ici peu pour vous faire rentrer au pays dans l’immédiat », ce processus semble prendre plus de temps.
La délégation spéciale a rencontré le vice-ministre koweïtien des Affaires étrangères pour faire part de sa volonté de rapatrier les travailleuses malgaches victimes de maltraitances.

« Des mesures seront prises pour faciliter ce retour », indique la présidence sans donner de date précise. Une quarantaine de femmes sont retenues, car elles n’ont pas encore obtenu leurs papiers. Le passeport de celles-ci est systématiquement confisqué par leurs employeurs. Pour l’heure, la délégation poursuit son travail de recensement des travailleuses qui souhaitent rentrer à Madagascar.

Les autorités malgaches ont suspendu l'envoi d’employées de maison dans les pays du Golfe depuis 2013. Mais des dizaines de femmes parviennent à s’y rendre chaque année.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.